AccueilOpen d'AustralieThe Melbourne Coffee : Djokovic – Murray, troisième finale à Melbourne

The Melbourne Coffee : Djokovic – Murray, troisième finale à Melbourne

-

Le dernier match de l’Open d’Australie approche. La finale du tableau masculin oppo­sant Andy Murray à Novak Djokovic débute à 9h30 (heure fran­çaise). Entre ses deux joueurs, on s’attend à une sacrée bataille. Le spec­tacle devrait être au rendez‐vous entre deux joueurs qui ont pratiqué leur meilleur tennis pendant la quin­zaine. En atten­dant l’af­fron­te­ment final, Martina Hingis et Leander Paes ont remporté le double mixte face à Daniel Nestor et Kristina Mladenovic.

Paes – Hingis sont toujours là

Leander Paes et Martina Hingis sont toujours en forme. L’Indien de 41 ans et la Suissesse de 34 ans ont remporté le tournoi de double mixte. En finale, ils se sont imposés contre le Canadien, Daniel Nestor, et la Française, Kristina Mladenovic. Un succès acquis en deux sets, 6–4 6–3. Paes et Hingis remportent, respec­ti­ve­ment, leur quin­zième et seizième titre en Grand Chelem. Plutôt pas mal.

Djokovic – Murray, le nouveau classique ?

On en salive déjà. La finale de l’Open d’Australie va opposer les deux joueurs qui ont proposé le meilleur tennis de la quin­zaine : Andy Murray, numéro six mondial, à Novak Djokovic, numéro un mondial. Les deux joueurs se connaissent par cœur. Agés tous les deux de 27 ans et seule­ment séparés d’une semaine (15 mai pour Andy et 22 mai pour Novak), cette affiche n’est pas une première en finale de Grand Chelem. Le Serbe et le Britannique se sont déjà affrontés à quatre reprises à cette stade‐là d’un Majeur : deux fois à l’Open d’Australie (2011, 2013), une fois à l’US Open (2012) et une fois à Wimbledon (2013). Les deux joueurs sont à égalité, deux victoires partout. Et il s’agira de la troi­sième finale du côté de la Rod Laver Arena. Les deux premières avaient été rempor­tées par Novak Djokovic (2011 et 2013). Si toutes ces finales sont diffé­rentes dans leurs scéna­rios ou durées, on espère voir le meilleur de ses joueurs ce dimanche. Si tel est le cas, le spec­tacle s’annonce gran­diose. Messieurs, c’est à vous de nous faire rêver !