Accueil Open d’Australie Toni Nadal sur la bles­sure de Djokovic : « Il est sur­pre­nant que…

Toni Nadal sur la blessure de Djokovic : « Il est surprenant que la douleur vienne et disparaisse du jour au lendemain »

-

Depuis plu­sieurs jours, Novak Djokovic est au cœur d’un débat média­tique pour savoir si sa bles­sure contrac­tée lors de son troi­sième tour face à Taylor Fritz est si grave que cela. D’abord cer­tain d’être vic­time d’une déchi­rure au niveau des abdo­mi­naux, le numé­ro 1 mon­dial est ensuite appa­ru ban­dé mais pas spé­cia­le­ment gêné lors de son hui­tième de finale rem­por­té face à Milos Raonic. Selon plu­sieurs spé­cia­listes et ancien joueurs, il serait qua­si­ment impos­sible de jouer trois sets mini­mum avec une déchi­rure aux abdo­mi­naux sans res­sen­tir une grosse dou­leur et sans aggra­ver l’en­taille. Ce qui fait dire à cer­tains, comme Toni Nadal, que le Serbe en rajoute ou bien qu’il ne dit pas toute la vérité.

« Celui qui semble éga­le­ment avoir sur­mon­té ses pro­blèmes phy­siques, c’est Novak Djokovic, qui a réus­si à se qua­li­fier pour les quarts de finale après avoir bat­tu le Canadien Milos Raonic. Dans le cas du Serbe, il est sur­pre­nant que la dou­leur vienne et dis­pa­raisse du jour au len­de­main, au point de semer le doute sur sa pré­sence dans le tour­noi. Je ne serai pas celui qui doute de la véra­ci­té de sa dou­leur, une chose très cou­rante chez un ath­lète d’é­lite. Il cache sa dou­leur pro­ba­ble­ment moins qu’il ne le devrait, une pra­tique nor­male sur le cir­cuit. Plus d’une fois, un joueur perd à cause des ennuis qu’il garde pour lui‐même pour que ceux‐ci ne sonnent pas comme une excuse », a écrit l’oncle de Rafael Nadal dans une tri­bune pour le quo­ti­dien espa­gnol El Pais.

Instagram
Twitter