Accueil Open d'Australie Wawrinka : "Ce n'est pas en pleurnichant qu'on s'améliore"

Wawrinka : « Ce n’est pas en pleurnichant qu’on s’améliore »

-

Interrogé par nos confrères du Matin, Stan s’est un peu lâché sachant qu’un gros défi l’attend face à Daniil Medvedev et qu’il est passé tout près de la sortie face à Andreas Seppi :  » La pression ne diminue jamais quand tu avances dans un Grand Chelem. Il y a de la pression, mais c’est celle que tu as envie de te mettre. J’ai envie de jouer des gros matches. En fait, c’était un gros soulagement d’avoir passé l’obstacle Seppi, parce que je n’étais pas loin d’un forfait. C’était important de ne pas se poser dix mille questions sur le pourquoi et le comment de cette maladie. Je sais comment ça marche, en Grand Chelem et en général. Ça ne sert à rien de se lamenter. Parce que ce n’est pas en pleurnichant qu’on s’améliore. Une saison se construit grâce à ces moments. Il faut parfois forcer le destin pour le reste de l’année.« 

Instagram
Twitter