AccueilOpen d'AustralieWawrinka : "Ce n'est pas en pleurnichant qu'on s'améliore"

Wawrinka : « Ce n’est pas en pleurnichant qu’on s’améliore »

-

Interrogé par nos confrères du Matin, Stan s’est un peu lâché sachant qu’un gros défi l’at­tend face à Daniil Medvedev et qu’il est passé tout près de la sortie face à Andreas Seppi :  » La pres­sion ne diminue jamais quand tu avances dans un Grand Chelem. Il y a de la pres­sion, mais c’est celle que tu as envie de te mettre. J’ai envie de jouer des gros matches. En fait, c’était un gros soula­ge­ment d’avoir passé l’obstacle Seppi, parce que je n’étais pas loin d’un forfait. C’était impor­tant de ne pas se poser dix mille ques­tions sur le pour­quoi et le comment de cette maladie. Je sais comment ça marche, en Grand Chelem et en général. Ça ne sert à rien de se lamenter. Parce que ce n’est pas en pleur­ni­chant qu’on s’améliore. Une saison se construit grâce à ces moments. Il faut parfois forcer le destin pour le reste de l’année. »