AccueilPadelKristina Clément (Nox) : "La frustration est d'autant plus importante que le...

Kristina Clément (Nox) : « La frustration est d’autant plus importante que le padel à 1 contre 1 n’est pas autorisé »

-

Export Manager chez Nox, la marque 100% padel, Kristina Clément est au contact du terrain. Elle dresse pour We Love Tennis un bilan de la situa­tion liée à la crise du Covid‐19. Elle reste posi­tive et opti­miste, d’au­tant que l’on aurait pu penser que le padel « 1 contre 1 » aurait pu se jouer dès le 11 mai comme le tennis : « Tous les sports sont stoppés net en cette année 2020. Pour le padel, qui est en plein essor, cela ne va pas cepen­dant lui couper les ailes de la crois­sance, mais c’est forcé­ment une mise entre paren­thèses pour quelque temps, notam­ment pour les projets en cours qui sont obli­ga­toi­re­ment repoussés. Cela va aussi créer de la frus­tra­tion pour tous les passionnés qui vont devoir encore patienter deux mois. Cette frus­tra­tion sera encore plus impor­tante puisque le padel en version « 1 contre 1 » n’a pas été auto­risé en France dès le 11 mai, alors que c’est le cas dans plusieurs pays comme la Belgique ou la Suisse. Sur les réseaux sociaux, on peut réaliser combien tous les joueurs sont impa­tients de revenir sur les courts et utilisent toute leur créa­ti­vité, ingé­nio­sité pour jouer au « padel confiné » (dans le jardin, avec les voisins au dessus de la haie ou du mur qui les sépare , dans le garage, etc.). Dès que le padel sera à nouveau possible, tous les terrains seront pris d’as­saut, j’ai envie de dire comme les coif­feurs. A ce moment‐là, le padel reprendra de plus belle, je n’ai pas d’in­quié­tude là‐dessus. »