Roland Garros
Murray : "Avec Mauresmo, on a une bonne relation"



Andy Murray a eu besoin de deux jours et cinq sets pour se débarrasser de Radek Stepanek. En conférence de presse, le Britannique est revenu sur sa performance mais également la polémique qui a suivi sa séparation avec Amélie Mauresmo. Tout un programme.

Sur ses débuts manqués...
"Je n'ai pas réussi l'entame de match que je souhaitais. C'était difficile de se préparer pour le tournoi parce qu'il y avait du vent et de la pluie et il existait la possibilité de ne pas jouer hier (lire ce lundi). Je savais donc que si le match durait, il ne se terminerait pas. Je me suis peut-être mis un peu trop de pression sur les épaules. Et puis Radek a très bien joué en prenant la balle tôt et en dictant le jeu."

Sur son succès en cinq manches...
"Cette rencontre était très difficile, un véritable défi. Aujourd'hui (lire ce mardi), j'étais stressé. Ce n'est jamais aisé de disputer un match sur deux jours, d'autant plus que lorsque l'on arrête de jouer, j'avais un bon niveau. C'était assez délicat."

Sur la polémique à la suite de sa séparation avec Amélie Mauresmo...
"Je suis prêt à en parler, mais sachez que nous avons une très bonne relation avec Amélie ! On ne s'est pas séparé en mauvais termes ! Nous avons discuté ensemble à Madrid et l'échange n'a pas été houleux. Celui qui dit ça, il ment. Les gens ont dit que l'on avait stoppé en raison de mon comportement, mais c'est faux ! Nous n'avons jamais évoqué mon comportement. On s'est dit que l'on n'avait pas passé assez de temps ensemble les trois mois précédents les gros tournois. Lorsque nous étions ensemble, elle insistait sur ma concentration sur le terrain, de ne pas me distraire. Tout ce qui a été dit sur une relation négative n'est pas vrai !"

De votre envoyé spécial à Roland Garros