-->

Roland Garros
Trungelliti, de la plage à Roland



C’est la belle histoire de ce début de quinzaine. Marco Trungelliti, repêché à la dernière minute, a franchi le cap du premier tour au terme d’un improbable périple. Récit.

Large sourire, une salle pleine, Marco Trungelliti est le héros du jour. Une histoire que seule les tournois du Grand Chelem sont capables de nous offrir. Battu au troisième tour des qualifications, l’Argentin, âgé de 28 ans et 190e mondial, avait décidé de rentrer chez lui, à Barcelone où il vit. "J’ai perdu jeudi après-midi, le lendemain (lire ce vendredi), je n’ai rien fait de spécial. Après être venu récupérer mes affaires, je suis parti dans l’après-midi avec du retard à cause des vols. Et puis samedi, on a fait un grand barbecue. C’est très important pour nous les Argentins."

"On se préparait pour aller à la plage…"

Natif de Santiago Del Estero, il a fait le buzz dans le monde entier pour son périple lui qui a été repêché à la dernière minute en raison du forfait de Nick Kyrgios. "C’est ma femme qui a fait ça car je ne suis pas sur les réseaux sociaux" a expliqué l’intéressé. Résultat, il se retrouve dans la salle d’interview principale où on lui demande de raconter son improbable aventure. Tout bascule dimanche : "On se préparait pour aller à la plage quand mon coach m’a dit que Safwat (lucky loser égyptien qui a affronté Dimitrov) avait été repêché. J’ai demandé et on m’a dit que j’étais le prochain. Alors quand j’ai appris le forfait de Kyrgios, j’ai dit à ma grand-mère qui était sous la douche : « Grand-mère, on part à Paris » ! Elle était folle de joie ! Elle nous racontait qu’avec son mari ils décidaient souvent des voyages à la dernière minute."



"1000km c'est rien chez nous !"

Pas le temps d’hésiter, en cinq minutes il décide de partir avec son frère, sa mère et sa grand-mère. Trente minutes plus tard, les valises sont faites et direction la capitale : "Il y avait beaucoup de vols annulés et il n’y a pas de trains actuellement en France. Alors la meilleure solution était la voiture. On est parti vers 13 heures de Barcelone et on est arrivé vers 23 heures. Mais pour nous en Argentine, si vous ne vivez pas à Buenos Aires, 1000km c'est rien ! Pendant des kilomètres, vous n’avez pas une ville ! Alors on est habitué. Et puis, ici il y a l’autoroute, alors qu’en Argentine, vous avez une route et une seule voie. Chez nous, vous ne savez jamais qui vous pouvez croiser en face, s’il a bu et si vous allez arriver vivant."

"Ma grand-mère n’a aucune idée de ce qu’est le tennis"

Après avoir signé la feuille des lucky losers, Marco Trungelliti se retrouve dès 11 heures ce lundi sur le court 9 face à Bernard Tomic : "Je n’avais aucune pression, j’étais assez détendu mentalement. Physiquement, je ne savais pas trop car je ne m’étais pas entraîné samedi et dimanche…" Visiblement, cela ne lui a pas porté préjudice puisqu’il écarte le fantasque australien (6-4, 5-7, 6-4, 6-4) pour rejoindre le deuxième tour et s’assure, au minimum, 79 000 euros de prize-money. "Ma grand-mère n’a aucune idée de ce qu’est le tennis, elle ne sait pas comment on compte, rigole Trungelliti. Elle a compris que c’était la fin du match lorsque tout le monde a applaudi." Quelle histoire.

De votre envoyé spécial à Roland-Garros

Retrouvez gratuitement et en intégralité le numéro 64, le dernier numéro de notre magazine GrandChelem... Bonne lecture !
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.