Roland Garros
Zverev : "C’est bien qu’on me laisse un peu tranquille"



Trois matchs et deux victoires en cinq manches, Alexander Zverev aime se faire peur depuis le début de la quinzaine comme le prouve son dernier succès sur Dusan Lajovic. En attendant, l’Allemand estime qu’il avance sans pression.

Alors qu’il menait deux manches à rien, Alexander Zverev s’est fait peur avant de s’en sortir face à Dusan Lajovic. L’Allemand, quart de finaliste sortant, apprécie qu’il ne soit pas le centre des attentions cette année : "Je n’ai pas très bien commencé avec un break de retard mais j’ai su revenir et faire un excellent deuxième set. Il a ensuite élevé son niveau de jeu dans le troisième et quatrième, mais je me suis accroché. Je suis content de continuer car c’est un joueur qui a bien joué à Monte-Carlo (finale). Je ne ressens pas moins de pression, on parle moins de moi mais beaucoup de Rafa, Novak et Tsitsipas aussi. Ils méritent toute cette attention, et moi, ça m’enlève un peu de pression. C’est bien qu’on me laisse un peu tranquille."

Un répit propice pour faire au moins aussi bien que l’année dernière ? Pour cela, il devra se débarrasser de Fabio Fognini, vainqueur cette année de Monte-Carlo. Un adversaire dont il se méfie : "Ce n’est pas une revanche (de Monte-Carlo). Je l’ai battu à Rome et ailleurs. C’est l’un des meilleurs joueurs de l’année sur terre battue. Il a battu Rafa et remporté son premier Masters 1000. Fabio est imprévisible, il peut frapper très fort et il bouge très bien. Quand il est dedans, il est très dur à battre. Ce sera un match intéressant."

De votre envoyé spécial à Roland-Garros