Roland Garros
Monfils : "Thiem, il ne caresse pas la balle"



Trois matchs, trois victoires en trois sets, la première semaine de Gaël Monfils se conjugue au plus-que-parfait. Le Parisien aborde son choc des huitièmes de finale face à Dominic Thiem en pleine forme. En conférence de presse, le Tricolore s’est déjà penché sur son duel avec l’Autrichien qui promet des étincelles.

Gaël, c’est une nouvelle victoire en trois sets. Quel bilan faites-vous ?
Il fallait être méfiant. C’est un très bon jeune qui monte. Aujourd’hui (lire ce samedi), je suis bien rentré dans mon match, lui était très émoussé physiquement et avec son jeu agressif, ce n’était pas facile de coller sa ligne. Je me suis relâché et j’ai pris le contrôle du match. Je me sens bien physiquement après avoir fait trois bons matchs et je suis content d’arriver frais.

Désormais, c’est Dominic Thiem, autant dire que la marche s’élève…
Dominic (Thiem) fait partie des trois têtes d’affiche et il est finaliste sortant. Il bat Rafa chaque année sur terre, il arrive en forme mais je le suis aussi. Je le joue à la maison. Il m’a posé des difficultés dans les derniers matchs (0-4 dans les confrontations). Je vais travailler avec mon coach (Liam Smith) sur le plan tactique et mental pour bien gérer cette rencontre. J’ai déjà hâte d’être lundi.

En quoi son tennis vous gêne ?
Il gêne beaucoup de joueurs (sourire). Il a un tennis très puissant qui prend énormément de risques. C’est un tennis très physique et peu de joueurs arrivent à tenir le rythme sur terre battue. Il tape en coup droit et en revers avec une violence incroyable. Il ne joue pas avec la balle, il ne la caresse pas et elle arrive vite (sourire).

De votre envoyé spécial à Roland-Garros