Roland Garros
Federer en mode FedEX



Tout en se débarrassant de Leonardo Mayer en trois petits sets, 6-2, 6-3, 6-2, Roger Federer, impressionnant de facilité, à ébloui le court Philippe Chatrier par son tennis léché.

Roger Federer a abordé ce Roland-Garros dénué de toute pression. Bien conscient qu'il ne ferait pas partie des favoris au titre, le Suisse avait affirmé qu'être présent en deuxième semaine serait déjà satisfaisant. Mais le troisième joueur mondial compte bien poursuivre son aventure à Paris le plus longtemps possible. Confronté aujourd'hui à l'Argentin Leonardo Mayer, il n'a pas tremblé, c'est le moins que l'on puisse dire, en s'imposant trois manches à rien en seulement 1h44 de jeu. Un break au début et un autre en fin des deux premiers sets et un à trois jeux à deux en sa faveur dans le troisième auront suffi pour faire la différence. Surtout que le Suisse n'aura pas eu à sauver la moindre balle de break durant cette partie. Le Suisse déroule son tennis, toujours très offensif (27 montées à la volée et 29 points gagnants aujourd'hui) et file en quart de finale. Au prochain tour toutefois la tâche devrait se compliquer sévèrement pour le Suisse, qui n'a affronté pour l'instant que des joueurs lui étant bien inférieurs. Il retrouvera en effet son compatriote Stan Wawrinka, ou Stefanos Tsitsipas pour une place en demi-finale, stade de la compétition qu'il n'a plus connu depuis 2012.