Roland Garros
Les conditions de jeu sont dantesques

La pluie n'est pas venue perturber le programme pour le moment, mais le vent, lui, est bien présent. Comme on peut le voir sur la demi-finale entre Roger Federer et Rafael Nadal, le contrôle de la balle est extrêmement difficile. Le plus fort de la tempête Miguel est attendu pour la deuxième demi-finale qui va opposer Novak Djokovic à Dominic Thiem, avec des rafales qui iront jusqu'à 90 km/h.