Roland Garros
Thiem : "Je suis dans la bonne direction"



Pour la deuxième année de suite, Dominic Thiem butte en finale de Roland-Garros face à Rafael Nadal. Malgré la déception, l’Autrichien estime être dans la bonne direction pour, un jour, s’adjuger le Graal.

Dominic, après deux très bons premiers sets, vous avez craqué…
Le début du match a été incroyablement intense. J’ai perdu un peu le fil sur la fin du premier set puis dans le deuxième j’ai joué comme je devais le faire en étant très agressif. Néanmoins, je n’avais marqué que cinq points sur les retours jusqu’à 6-5. Après ces deux sets, j’ai perdu mon niveau. J’ai vraiment joué un excellent tennis dans les deux premiers sets. Alors ce qu’il a réalisé est juste incroyable. Ce n’est pas pour rien qu’il a remporté 18 titres du Grand Chelem et qu’il fait partie des meilleurs de l’histoire. Aujourd’hui (lire ce dimanche), j’ai vu pourquoi.

Comment passe-t-on du succès face à Djokovic à cette finale face à Nadal ?
Hier (lire ce samedi), j’ai obtenu une de mes plus grandes victoires en carrière. C’était unique. J’ai battu une légende de notre sport et même pas 24 heures plus tard, je devais retourner sur le court pour affronter le meilleur joueur de l’histoire sur terre battue. Cela montre à quel point c’est difficile de gagner un tournoi du Grand Chelem.

"J’ai battu une légende de notre sport et même pas 24 heures plus tard, je devais retourner sur le court pour affronter le meilleur joueur de l’histoire sur terre battue"



Pensez-vous que si vous aviez fini votre demi-finale vendredi soir, cela aurait fait une différence ?
Honnêtement, je ne sais pas. Je me sentais bien physiquement. Le premier set a été incroyablement intense, comme le deuxième. J’ai eu une petite chute au troisième. Contre d’autres joueurs, c’est quelque chose qui n’est pas dramatique et qui n’a pas d’impact. Mais contre un tel champion, il en profite parfaitement.

Êtes-vous satisfait de votre collaboration avec Nicolas Massu ?
Ce n’est pas fini (sourire). Ça se passe vraiment bien avec Nicolas. Jusqu’à présent, je réalise ma meilleure année. J’ai gagné Indian Wells, Barcelone puis je fais à nouveau une finale ici. Même si je n’ai pas gagné, deux finales de suite, c’est pas mal. J’ai progressé dans mon jeu, je suis plus proche que l’an dernier, surtout sur les deux premiers sets. Je suis dans la bonne direction. Mon objectif est toujours le même : gagner ce tournoi ou un autre Grand Chelem. J’ai tout donné au cours de ces deux semaines.

De votre envoyé spécial à Roland-Garros