Roland Garros
Y'a t-il un débat sur l'arbitrage vidéo ?



C'est drôle, il y a un an dans notre numéro 65, nous avions consacré un dossier à l'arbitrage et nous avions abordé le sujet épineux de l'arbitrage vidéo sur terre battue. Avec cette édition de Roland Garros et les déclarations notamment d'Adrian Mannarino, il est revenu au goût du jour. Notamment parce qu'une société, FoxTenn s'appuie sur une technologie qui n'a rien à voir avec le fameux Hawk-Eye dont on connait la fiabilité relative. Malgré cette innovation qui a fait déjà ses preuves sur dur notamment à l'Open 13 et le Moselle Open, le directeur de Roland Garros, Guy Forget, ne veut rien savoir comme il l'a expliqué dans les colonnes de L’Équipe dans l'édition du mardi 11 juin : "Pour l'instant, il n'y a même pas de débat".

Et pourtant ce débat devrait vite devenir une réalité d'autant que l'on sait que Foxtenn multiplie les essais A ce sujet, il est intéressant de se replonger dans le document que nous avions réalisé à ce sujet... Le fondateur de Foxtenn, Javier Simon, était déjà sur de son sujet, notamment sur le cas de l'arbitrage sur terre battue : " Sur l'idée de l'arbitrage sur terre battue, je ne vais pas vous dire que cela ne fonctionne pas vu notre technologie, cela permettrait d'éviter quelques erreurs car l'analyse d'une trace n'est pas une science exacte. Elle dépend de tant de critères. En fonction du vent, il peut même y avoir une trace alors que l'impact a lieu quelques millimètres plus tard".