AccueilRoland Garros23 mai 2005, Rafael Nadal débute son épopée, récit d’un jour pas…

23 mai 2005, Rafael Nadal débute son épopée, récit d’un jour pas comme les autres

-

Hier, c’était le 15ème anni­ver­saire de la première victoire de Rafael Nadal à Roland‐Garros. C’était face au modeste alle­mand Lars Burgsmüller battu en trois manches (6–1, 7–6 (4), 6–1). Un anni­ver­saire fêté comme il se doit pas le quoti­dien espa­gnol AS qui est revenu sur cette rencontre, début d’une folle aven­ture sur terre battue, en inter­ro­geant les témoins de l’époque et en reve­nant aussi sur le contexte qui entou­rait cette rencontre puisque Rafael Nadal était déjà consi­déré comme un favori du tournoi. « Rafa avait fait une superbe prépa­ra­tion en domi­nant des joueurs comme Juan Carlos Ferrero et Guillermo Coria, qui étaient les meilleurs sur terre à l’époque, se rappelle Toni Nadal. Lars Burgsmüller n’était pas trop dange­reux car il n’était pas un spécia­liste de l’ocre, mais je savais qu’il serait diffi­cile de faire ses débuts dans un tournoi aussi impor­tant que Roland‐Garros. J’avais dit à Rafa de contrôler ses nerfs. »

Des nefs mis à rude épreuve avant le tournoi, au moment où tous les médias ou les anciens joueurs devenus consul­tant mettent la pres­sion ce que fait avec joie un certain Boris Becker. Mais Rafael Nadal en confé­rence de presse ne se démonta pas : « J’accepte la pres­sion, mais ce qui me fatigue, c’est qu’à chaque confé­rence de presse on me dise que je suis un favori. Becker a‑t‐il écrit cela ? Pourquoi me dites‐vous ? »

Un discours que l’Espagnol a souvent répété ce qui ne l’a pas empêché de remporter douze fois le titre et de ne compter que deux défaites à Roland‐Garros (en 2016, il déclare forfait avant le troi­sième tour en raison d’une bles­sure au poignet).

Instagram
Twitter