AccueilRoland Garros5. Gasquet‐Wawrinka, cruel chef d’oeuvre

5. Gasquet‐Wawrinka, cruel chef d’oeuvre

-

Pour ce lundi 16 décembre, place aux huit plus beaux matches de la saison. Une sélec­tion bien entendu subjec­tive qui ne demande qu’à être complétée par les high­lights d’autres pépites !

Richard Gasquet versus Stanislas Wawrinka : sans doute le plus beau match de l’édi­tion 2013 de Roland Garros, à égalité – ou pas – avec la demi‐finale Djokovic – Nadal, selon le tennis que l’on apprécie. Un duel de près de 5 heures fait de coups de génie, de points construits, de volées claquées et de revers magis­traux. Un combat entre deux joueurs réputés jusqu’a­lors pour leur fébri­lité mentale et, parfois, leur manque de courage. Mais ce jour‐là, tant Stanislas Wawrinka que Richard Gasquet ont montré combien ils étaient capables de se battre. D’abord le Suisse qui, mené deux sets zéro et baladé par un Français plutôt brillant, refuse de céder et recolle à deux sets partout. Ensuite le Tricolore qui malgré son infé­rio­rité physique dans l’ul­time manche donne tout ce qui lui reste, harangue la foule, sort ses tripes comme jamais…mais finit par échouer (6–7, 4–6, 6–4, 7–5, 8–6). D’un rien, d’un passing croisé sur une balle de break qui aurait pu être déci­sive « alors que je les joue toujours long de ligne » dixit Gasquet. « Je suis infi­ni­ment triste, je ne peux pas donner plus que ce que j’ai. Je me suis vu gagner mais ce match n’était pas pour moi » se déso­lera le Français en confé­rence de presse. Mais piqué, que dis‐je, marqué à blanc par cette défaite, il refu­sera de vivre la même chose quelques semaines plus tard face à Milos Raonic en huitièmes de finale de l’US Open. Un mal pour un bien, ou presque.

Instagram
Twitter