Roland Garros
LE RÉVEIL-MATIN : Mercredi, jour des enfants… et des Français !

Jo-Wilfried Tsonga va devoir s'employer, et rassurer !

Grosses têtes d’affiches et multitudes de valeureux Français aujourd’hui ! Une journée qui sera faite de chiffres, de chocs et de pas mal d’émotions !



LES CHOCS DU JOUR


Daniela Hantuchova (SVK) [31] c. Claire Feuerstein (FRA)

C’est un duel inédit entre les deux femmes ! Les deux femmes ne sont pas réellement du même niveau. Si Claire Feuerstein a du faire une bonne performance face à Olga Govortsova, cette fois-ci, son adversaire, en la personne de Daniela Hantuchova – certes pas très en forme - est d’une tout autre taille. D’autant plus que Claire n’a joué que trois fois cette saison face à une adversaire du top 50 et n’a jamais pris un seul set. Un match aux allures de missions impossibles pour Feuerstein… Croyons-y quand même !



Jo-Wilfried Tsonga (FRA) [13] c. Jurgen Melzer (AUT)

Le premier test pour Jo-Wilfried Tsonga ! Après avoir avoué lui-même qu’il était « un peu tendu » face à Edouard Roger-Vasselin, le Français va devoir confirmer aujourd’hui face à l’Autrichien qu’il a déjà battu trois fois –dont une fois 6-2 6-0, voir tableau ci-dessous - la seule sur terre. Des raisons de rester sur ses gardes ? Oui, Jo-Wilfried est trop irrégulier cette saison. Alternant le bon et le mauvais, le Français n’a pas convaincu sur terre battue depuis le début de l’année. Ce second tour risque donc d’être une étape supplémentaire à franchir, avant les grosses échéances qui pourraient arriver très vite !



Benoît Paire (FRA) c. Roberto Bautista Agut (ESPp)

Tirage au sort difficile pour notre Français ! Vainqueur au premier tour d’Alejandro Falla en trois sets, Benoit Paire va se frotter à un bien meilleur joueur aujourd'hui. L’Espagnol, qui l’a vaincu trois fois en trois rencontres, fait néanmoins preuve d’irrégularité cette saison sur terre. En effet, Bautista Agut avait fait un bon tournoi de Madrid, avant de se faire corriger au premier tour à Rome. Benoit Paire, quant à lui, n’en est qu’à deux victoires en six rencontres sur l’ocre depuis le début de l’année… Mission périlleuse donc pour le natif d’Avignon…



LE CHIFFRE DU JOUR : 9


9. C’est le nombre de victoires de Novak Djokovic face à des Français, sur les 52 dernières semaines. La France et les Français réussissent bien à Nole, à quelques heures du match Djokovic-Chardy. Le Serbe n’a pas perdu depuis très longtemps face à un tricolore, et il faut remonter à une victoire de Jo-Wilfried Tsonga par forfait en 2011 à… Paris, pour les masters ! De bon augure, nous verrons bien… En tout cas, les statistiques donnent largement le Serbe victorieux, encore une fois…


L'AFFRONTEMENT DU JOUR


TSONGA FACE A MELZER : 3-0
Année Tournoi Surface Score
2008 Miami Dur 6-7(4) 7-5 6-1
2008 Bangkok Dur 6-3 6-2
2013 Monte-Carlo Terre 6-3 6-0


LE GROS POISSON DU JOUR


Milos Raonic va jouer aujourd'hui ! Et gare au Canadien, il se pourrait bien que celui-ci soit performant cette année à Roland Garros. Auteur d'une première victoire sans bavures, en trois sets, Raonic va encore s'essayer cet après-midi à un adversaire largement à sa portée. L'enjeu pour le Canadien sera de garder ses certitudes, de gagner en confiance et de préserver sa fraicheur physique. Ayant hérité d'un tableau assez facile, les échéances qu'il risque de devoir affronter vont monter crescendo. Finalement, l'enjeu pour lui est le même qu'Aimé Jacquet : prendre les matchs "les uns après les autres".


LA SURPRISE DU JOUR


Et pourquoi pas Parmentier ? Véritable révélation de ce premier tour, la Française est venue à bout de Roberta Vinci, première joueuse du top 20 de la saison. Et elle l’a sorti ! Alors, pourquoi pas rêver d’une percée de la Française ? Personnellement, j’y crois. Son adversaire du jour, Yaroslava Shvedova, est largement moins illustre que Roberta Vinci. Des raisons, s’il en fallait, d’y croire encore plus pour Pauline, une fille super qui n’est jamais avare d’un sourire ou d’une bonne attention à l’égard de ses fans ! Allez Pauline, tu peux le faire !



    Wawrinka : "Federer n'est pas mon entraîneur"
    Nadal : "Le Lenglen ou le Chatrier ? Qu'importe"
    Federer se languit