AccueilRoland GarrosBenneteau : "C'est cruel"

Benneteau : « C’est cruel »

-

Déçu. Il n’y a pas d’autre mot pour quali­fier le senti­ment de Julien Benneteau après sa défaite au premier tour de Roland Garros, contre Facundo Bagnis, au terme d’un mara­thon d’ex­cep­tion, 6–1 6–2 1–6 3–6 18–16. En confé­rence de presse, Julien a tenu à rendre hommage à son adver­saire. Il ne se cherche pas d’excuse.

« Il (Facundo Bagnis) a très, très bien joué tout au long du cinquième set. C’est cruel. La décep­tion est là, mais elle va être plus forte dans quelques heures et dans les deux ou trois jours à venir. Je suis mené deux sets‐zéro, je joue un mec qui n’a rien à perdre, les condi­tions sont parfaites pour lui, mais je me bats, je reviens à deux sets partout, je reviens das le cinquième, je me procure une balle de match qui sort d’un centi­mètre… Vue la débauche d’énergie, le contexte du match… c’est cruel. Mais, honnê­te­ment, chapeau à lui, le mec, il a été énorme. Dans le cinquième, il me bala­dait. Il est 150ème mondial (sic, 143ème), c’est mons­trueux comme il joue. Là, on voit Wawrinka, il est numéro trois et il se fait emmerder, il est pas loin de la casse­role. Aujourd’hui, tous les mecs savent jouer au tennis. Certains ont de la marge parce qu’ils jouent mons­trueu­se­ment bien, c’est tout, mais ils sont rares. »

Votre envoyé spécial à Roland Garros

LES HITS DE ROLAND GARROS

  1. Federer évoque Nadal
  2. Federer ne se mouille pas
  3. Berdych fait le buzz