Accueil Roland Garros Carlos Moya : « Il y avait des jours où Rafa Nadal jouait…

Carlos Moya : « Il y avait des jours où Rafa Nadal jouait cinq minutes, d’autres une heure, d’autres rien »

-

L’entraineur de Rafael Nadal s’est expri­mé pour le compte de la ver­sion espa­gnole du site de l’ATP. Il est reve­nu sur tout le pro­ces­sus enga­gé avec son joueur depuis qu’il est à nou­veau sur un court de ten­nis suite à la pan­dé­mie liée au Covid‐19. 

Il est clair que Carlos Moya est inquiet, et que Rafael Nadal ne se pré­sente pas sur cette édi­tion de Roland‐Garros avec toutes les garan­ties d’un joueur ayant déjà sou­le­vé le tro­phée 12 fois.

« Plus que récu­pé­rer le ten­nis ou son phy­sique, le plus com­pli­qué a été « la tête ». Sa tête n’é­tait pas prête pour rejouer très vite en com­pé­ti­tion. C’était une situa­tion com­pli­quée à cause de tout ce qui se pas­sait dans le monde, au‐delà de ne pas jouer au ten­nis. Nous avons don­né la prio­ri­té à sa tête, à jouer quand il se sen­tait à l’aise. Il y avait des jours où on jouait cinq minutes, d’autres une heure, d’autres rien ... Puis quand nous étions fixés sur le calen­drier, nous avons accé­lé­ré les choses »

Accélérer mais en dou­ceur, car Rafa était encore conva­les­cent : « Nous avons dû nous arrê­ter quelques jours à cause de cer­tains incon­vé­nients, rien de grave. Des choses se sont pas­sées au cours de ces six mois, mais c’est nor­mal chez un joueur de ten­nis pro­fes­sion­nel. Le der­nier mois et demi nous avons pu appuyer à 100% » explique Carlos Moya avant de rajouter…

« Cette année, la marge d’er­reur est beau­coup plus petite. En 2019, elle a aug­men­té petit à petit après une série de pro­blèmes qu’il a eu. Il a mal com­men­cé à Monte Carlo et Barcelone, il s’est amé­lio­ré à Madrid, à Rome il a retrou­vé son vrai niveau en jouant bien et à Paris il a gagné le titre. Cette année, ce n’est pas pos­sible. Nous allons nous concen­trer sur les choses que nous pou­vons contrô­ler, mais sachant que c’est une situa­tion très anormale »

Instagram
Twitter