AccueilRoland GarrosDate‐Krumm : « Avant, j’étais malheureuse »

Date‐Krumm : « Avant, j’étais malheureuse »

-

Kimiko Date‐Krumm s’est inclinée au premier tour de Roland Garros. La Japonaise n’a pas fait le poids face à Samantha Stosur, 6–0 6–2. Depuis son retour au plus haut niveau, elle a perdu 13 fois sur 16 au premier tour des Grands Chelems qu’elle a disputés. En confé­rence de presse, elle revient sur ce qui l’a pousse à conti­nuer à jouer, à 42 ans passés.

« Je suis toujours animée par la passion. C’est drôle, parce que, quand j’étais jeune, dans les années 90, je ne me plai­sais pas sur le circuit, je ne me plai­sais pas sur le court. Je ne m’amusais pas du tout. En fait, j’étais juste sujette au stress de façon constante. Quand je rejoi­gnais l’aé­ro­port à Tokyo, j’avais constam­ment en tête la crainte que mon passe­port soit expiré pour m’empêcher de prendre mon avion ; mon passe­port était toujours valide. Parfois je pleu­rais dans l’avion parce que je ne voulais pas quitter le Japon, j’étais constam­ment malheu­reuse. Mais quand j’ai arrêté le tennis, j’ai pu renouer avec une vie normale. J’ai épousé mon amou­reux alle­mand, j’ai pu me trans­former. Il a tenté de me trans­former égale­ment. La vie a été trans­formée. J’ai continué à adorer le tennis, j’ai beau­coup apprécié d’autres sports égale­ment. Maintenant je m’amuse beau­coup plus qu’a­vant et je suis animée d’une immense passion. »

Votre envoyé spécial à Roland Garros

Pour suivre la quin­zaine de Roland Garros sur TWITTER avec WELOVETENNIS :

Pour suivre Rémi Cap‐Vert : c’est ici

Pour suivre Pauline Dahlem : c’est ici

Instagram
Twitter