AccueilRoland GarrosDjokovic, 1920 !

Djokovic, 1920 !

-

Novak Djokovic n’a pas usurpé son surnom de « Djoker ». Alors que cette finale face à Stefanos Tsitsipas semblait lui échapper, le numéro 1 mondial a utilisé sa plus grande arme : son expé­rience des matchs en cinq sets. 

Djokovic aux abonnés absents

Après un premier set très équi­libré où les deux joueurs se neutra­lisent grâce à leur mise en jeu impec­cable, c’est fina­le­ment le moins expé­ri­menté des deux, Tistispas, qui prend les devants dans cette finale après une fin de set hale­tante. Le Grec a d’abord eu le premier l’occasion de s’emparer du set, à 5–4 sur le service du numéro 1 mondial, mais le Djoker est passé par là… Dans la foulée, il prend le service de Tsitsipas avant de le rendre immé­dia­te­ment pour nous offrir un jeu décisif survolté que le Grec domi­nera. Djokovic appa­rait alors légè­re­ment émoussé et on craint pour la suite de son match. 

Les doutes se confirment après une première manche extrè­me­ment serrée mais fina­le­ment remportée par Stefanos Tsitsipas. Ce dernier prend tota­le­ment l’ascendant dans cette finale. Beaucoup plus frais que le numéro 1 mondial, le Grec remporte le deuxième set 6–2 en 34 minutes. Énorme coup de froid dans le clan du Serbe sous une chaleur étouffante. 

Ne jamais sous‐estimer le cœur d’un champion

Le scénario était fina­le­ment telle­ment prévi­sible. Un Grec qui mène deux sets à rien et qui n’est pus qu’à une petite manche du Graal et un Djokovic plus expé­ri­menté que jamais qui fera tout pour faire douter jusqu’au bout son adver­saire. Après avoir encaissé un sévère 6–2 dans le deuxième set, le numéro 1 mondial trouve les ressources physiques et psycho­lo­giques pour inverser la tendance. 6–3 Nole. Si le plus dur reste à faire pour Djokovic à ce moment‐là, le doute s’est peut‐être installé sous le crâne du 5e joueur mondial…

Revenu de l’enfer après avoir été mené deux sets à rien, Novak Djokovic recolle à deux sets partout grâce à une véri­table démons­tra­tion de force dans le quatrième set. Le numéro 1 mondial montre un visage tota­le­ment diffé­rent par rapport au début de match où il semblait vrai­ment sur les rotules. Comme face à Lorenzo Musetti en huitièmes de finale, le Djoker démontre toute son expé­rience des Grands Chelems en s’offrant un cinquième set qui promet forcément. 

Djokovic au firmament 

Nous y sommes enfin ! Un cinquième set en finale de Grand Chelem, la cerise sur le plateau pour tous passionnés de tennis.

Mis sous pres­sion d’en­trée par le numéro 1 mondial, le Grec parvient à conserver sa mise en jeu lors de son premier jeu de service avant de fina­le­ment lâcher sur son deuxième. Le Serbe est déci­dé­ment trop solide et le physique commence à coincer côté Tsitsipas. Il parvient quand même à forcer le favori et numéro 1 mondial à servir pour son destin. C’est fait, Nole est le cham­pion de l’édi­tion 2021 de Roland‐Garros, sa deuxième coupe des mous­que­taires après 2016, au cours d’une finale démen­tielle : 6–7(6), 2–6, 6–3, 6–2, 6–4 après 4h10 de jeu. 

9 Open d’Australie, 5 Wimbledon, 3 US Open et désor­mais 2 Roland‐Garros… Novak Djokovic remporte donc son 19e tournoi du Grand Chelem et devient le premier joueur de l’ère Open à glaner au moins deux fois chaque Grand Chelem.

Une perfor­mance excep­tion­nelle de la part du numéro 1 mondial, deux jours à peine après avoir détrôné le maître des lieux, Rafael Nadal, en demi‐finales. 

Nole est Gigantesque ! 

Instagram
Twitter