AccueilRoland GarrosLe focus du jour

Le focus du jour

-

Le focus du jour ? L’autre duel franco‐suisse. Deux revers à une main splen­dide. Deux joueurs souvent incons­tants. Une sacrée rencontre en pers­pec­tive. Oui, Richard Gasquet et Stanislas Wawrinka vont s’af­fronter sur le Suzanne Lenglen, cet après‐midi, en troi­sième rotation. 

Un match entre le neuvième joueur mondial et le dixième. Deux joueurs qui sont passés profes­sion­nels la même année, en 2002. Qui, cette saison, présentent un ratio victoires‐défaites quasi‐similaire : 28–8 pour Richard ; 29–9 pour Stan’. Et, pour­tant, deux joueurs qui ne se sont presque jamais affrontés durant leur carrière : ils n’ont qu’un seul précé­dent – et encore, c’était il y a sept ans… En 2006, à Bercy, Gasquet s’était imposé 7–5 6–1.

Si l’on compare leur parcours dans ce Roland Garros 2013, Richie part néan­moins favori. Au jeu des chiffres, le Français est l’un des joueurs – si ce n’est le – les plus impres­sion­nants. Il n’a pas concédé le moindre set, comme Novak Djokovic, David Ferrer et Jo‐Wilfried Tsonga – ces deux derniers sont déjà en quarts de finale. Mieux, il n’a passé que 5h04 sur le court et n’a lâché, en moyenne, que 2,8 jeux par manches. 65% de premières balles et 76% de points inscrits derrière – là encore, en moyenne. Enfin, il n’a commis que… 46 fautes directes en trois rencontres, pour 92 points gagnants. Impressionnant. Wawrinka, quant à lui, a gagné deux de ses trois matches en quatre sets, face à de Bakker et Janowicz. 64% de premières balles, avec 78% des points marqués derrière – des statis­tiques sensi­ble­ment similaires. 

Mais on connaît le fameux blocage de Richard Gasquet en huitièmes de finale des tour­nois du Grand Chelem. Il y est pour la 16ème fois. Oui, 16. Et n’a dépassé ce stade qu’une seule et unique fois, à Wimbledon, en 2007. A Roland Garros, c’est la troi­sième fois d’af­filée qu’il atteint la deuxième semaine. Ces deux dernières années, il avait perdu face à Novak Djokovic et Andy Murray. Contre Wawrinka, il a donc une belle oppor­tu­nité. S’il ne la concré­tise pas, nous appel­le­rons un marabout.

Pour suivre la quin­zaine de Roland Garros sur TWITTER avec WELOVETENNIS :

Pour suivre Rémi Cap‐Vert : c’est ici

Pour suivre Pauline Dahlem : c’est ici

Instagram
Twitter