AccueilRoland GarrosLe focus du jour

Le focus du jour

-

La 13ème ! Placée sous le signe de la chance ? Réponse cet après‐midi. Ce qui est sûr, c’est que retrouver Victoria Azarenka et Maria Sharapova en demi‐finale de Roland Garros, ça, ce n’est pas une affaire de chance. Non, chacune des deux joueuses a tenu son rang depuis le début du tournoi. Certes, il y a eu des embûches… L’une d’elles s’est nommée Alizé Cornet pour Azarenka, qu’il a fallu surmonter en trois manches. Une autre fut très accro­cheuse durant un set d’1h16, Maria Kirilenko. Pour Sharapova, c’est hier que l’obs­tacle a presque été trop haut : Jelena Jankovic l’a malmenée, lui collant un fameux 6–0. Mais les voilà à une marche de la finale.

Qui est la favo­rite ? Difficile à dire. Maria Sharapova part, malgré tout, avec un avan­tage : elle est numéro deux mondiale et tenante du titre. Même si la pres­sion peut forcé­ment la rattraper, elle possède de belles assu­rances sur la terre de la Porte d’Auteuil. Azarenka, elle, est nouvelle à ce niveau dans le Grand Chelem pari­sien. Par ailleurs, Maria surfe sur une belle dyna­mique depuis le mois de mars : titre à Indian Wells, finale à Miami, titre sur l’ocre à Stuttgart, finale à Madrid, avant un forfait en quarts à Rome. Pour Azarenka, embêtée par des pépins physiques, c’est un peu moins évident. Encore que… La Biélorusse reste sur un finale à Rome, s’il vous plaît.

Par ailleurs, Vika profite égale­ment d’un bilan favo­rable, au jeu des confron­ta­tions directes : elle a gagné sept de leurs 12 rencontres. En 2012, ce ratio s’est porté à quatre succès pour deux échecs. Alors qu’elle a évité la Russe jusqu’à présent, en 2013, Azarenka peut s’ap­puyer sur un certain nombre de certi­tudes, d’au­tant que, si elle n’a jamais battu Sharapova sur terre, elle n’a jamais perdu non plus contre elle dans un tournoi du Grand Chelem. Enfin, alors que son entraî­neur nous confiait que Vika était loin d’être en forme à l’orée du tournoi, celle‐ci semble avoir retrouvé des couleurs.

Toutes deux ont disputé un match exigeant hier, d’une durée simi­laire – autour d’1h55. Et les book­ma­kers font de Maria, numéro deux mondiale, leur favo­rite avec une cote à 1,65, contre 1,90 à la numéro trois, Vika. De notre côté, on aime­rait voir une victoire d’Azarenka : non, pas forcé­ment pour son coach fran­çais, mais parce qu’elle semble bien être seule à avoir quelques chances dans une poten­tielle finale face à l’ogre Serena Williams. Une chose est sûre : les oreilles vont saigner sur le Central, à partir de 15h00.

Instagram
Twitter