AccueilRoland GarrosLe syndrome des tribunes vides...

Le syndrome des tribunes vides…

-

On se souvient tous de l’en­trée de Jo‐Wilfried Tsonga sur un court Philippe Chatrier quasi‐désert l’an passé à l’heure de défier David Ferrer en demi‐finales de Roland Garros. Un an plus tard, Rafael Nadal et Andy Murray viennent de « subir » la même chose. Une impres­sion assez regret­table d’au­tant plus qu’il s’agit tout de même d’une demi‐finale… Si les deux matchs étaient espacés ne serait‐ce que d’une demi‐heure, le temps de laisser aux spec­ta­teurs la possi­bi­lité d’aller se rafraî­chir ou se reposer un peu, les tribunes seraient peut‐être un peu plus remplies à l’heure d’ac­cueillir les meilleurs joueurs du tournoi…

Article précédentDjokovic, treizième !
Article suivantPierce, Jésus forever !