AccueilRoland Garros« Les instances du tennis n’ont aucune volonté de lutter contre le dopage »

« Les instances du tennis n’ont aucune volonté de lutter contre le dopage »

-

Alors que la commis­sion d’en­quête du Sénat sur la lutte contre le dopage vient de rendre son rapport, nous vous avons déniché une inter­view inté­res­sante du Docteur de Mondenard, spécia­liste de la ques­tion, pour l’hebdo Minute. Un entre­tien réalisé mi‐juin dernier par Pierre Tanger, qui rebondit sur l’uti­lité de cette‐dite commis­sion. A lire ici ! Extraits.

« (Le tennis est un sport d’adresse, il n’était pas touché par le dopage ?) Comme argu­ment, c’est affli­geant ; c’est prendre les gens pour des imbé­ciles. Le tennis est un sport très physique, les joueurs font de la muscu­la­tion, et quand ils restent cinq heures sur un court, ce sont les qualités physiques qui finissent par faire la diffé­rence. L’alibi d’un sport d’adresse est bidon. Regardez aux Etats‐Unis. Le basket‐ball, c’est un sport d’adresse et ils sont tous dopés ; le base‐ball, c’est un sport d’adresse et ils sont tous dopés… Les décla­ra­tions du président de la fédé­ra­tion inter­na­tio­nale de tennis démontrent, une nouvelle fois, que les diri­geants du sport n’ont aucune volonté de lutter contre le dopage. Ils font juste semblant, pour donner l’illusion…

(A propos des contrôles pendant Roland Garros) Mais faire des contrôles sur les fina­listes de Roland‐Garros, c’est perdre son temps ! Faire des contrôles sur les demi‐finalistes, c’est perdre son temps. Pourquoi ? Les joueurs qui se dopent sont des pros du dopage, qui suivent un programme annuel qui tient compte des échéances. Ils savent qu’à un certain stade de la compé­ti­tion, ils vont être contrôlés ; donc ils ont géré leur programme de dopage en consé­quence, pour être négatif ce jour‐là. Les seuls contrôles qui permettent d’épingler les tricheurs, ce sont les contrôles inopinés, quand les spor­tifs sont en phase de prépa­ra­tion. Tout le reste c’est de la foutaise, c’est de l’argent foutu en l’air. »

Murray : « La plus grande dissi­mu­la­tion de l’his­toire du sport ! »
Romboli suspendu huit mois avec effet rétroactif
« J’ai vu la liste de Fuentes ! »

Serena parle dopage avec humour
Dopage : Nadal en veut à Rochus…
Agassi satis­fait de la lutte antidopage

Article précé­dentNadal s’entraine avec Moya
Article suivantLe programme de jeudi
Instagram
Twitter