AccueilRoland GarrosMannarino : « C’est super dur »

Mannarino : « C’est super dur »

-

Adrian Mannarino a subi une défaite éminem­ment frus­trante, cet après‐midi, face à Pablo Cuevas, 6–3 2–6 6–3 5–7 7–5. Le Français a notam­ment raté deux balles de match… En confé­rence de presse, il est revenu sur sa décep­tion, parti­cu­liè­re­ment intense ce soir. 

Sa défaite
« Aujourd’hui, j’ai perdu. Lorsque je suis sur le court, j’es­saie de donner le meilleur de moi‐même. Si les choses tournent bien, tant mieux. Si ça ne tourne pas bien, c’est dommage pour moi. Je ne suis pas véri­ta­ble­ment un joueur de terre battue, j’ai essayé de m’ac­cro­cher et de me battre sur le court aujourd’hui. Parfois, il jouait très bien, il a pris beau­coup de risques. Ça a payé, mais parfois aussi il faisait des erreurs. Moi, j’es­sayais de m’ac­cro­cher, de me battre d’arrache‐pied, mais ça n’a pas marché.  »

Sa décep­tion

« Je suis super abattu. C’est vrai que c’est un plaisir de jouer ici, à Paris, un plaisir de jouer un Grand Chelem, et quand il y a une décep­tion comme ça, parti­cu­liè­re­ment sur ce tournoi‐là, c’est vrai­ment super dur. Là fran­che­ment… Là, on a juste envie de dire merde ! Ça m’est déjà arrivé d’être très déçu, on voit avec le temps souvent comment on digère. J’espère que ça passera assez vite, mais, là, je ne vois pas trop comment je peux passer à autre chose dans l’im­mé­diat. Ça peut être telle­ment génial de bien jouer ici. Et malheu­reu­se­ment, à quatre centi­mètres près, ça s’ar­rête là ! C’est dur. »

Ses balles de match

« Malheureusement, ça ne passe pas ! Ce n’est pas le premier cette année qui se passe comme ça. Ça ne tourne vrai­ment pas… Même si j’ai eu de bons résul­tats, ça ne tourne vrai­ment pas dans mon sens, j’ai l’im­pres­sion, c’est dur. Une balle de match, c’est telle­ment rien… On se pose 1 000 ques­tions. Il y a toujours forcé­ment, au bout d’un moment, un manque de luci­dité. Ce revers, je le joue peut‐être, 99 fois sur 100, croisé. Je ne sais pas ce qui m’est venu dans la tête, pour le jouer long de ligne. C’est dur, il y a des points que je vais repenser pendant long­temps. Je vais avoir le temps d’y penser. »

De votre envoyé spécial à Roland Garros

Pour suivre la quin­zaine de Roland Garros sur TWITTER avec les jour­na­listes de WELOVETENNIS et avoir toutes les infos des coulisses, c’est ici :

Pour suivre RCV : c’est ici

Pour suivre Pauline Dahlem : c’est ici

Instagram
Twitter