Accueil Roland Garros Paire : "Cette génération n'est pas finie"

Paire : « Cette génération n’est pas finie »

-

Benoit Paire n’a pas encore oublié tout ce qu’il s’est passé. Il restera marqué à vie par cette saison 2020 où il a été touché par tous ces évènements qui ont changé la vie d’un joueur de tennis. Il a d’ailleurs expliqué avec une vraie sincérité que tout cela était difficile à accepter, que ce Roland-Garros n’en n’était pas vraiment un.

Il est aussi remonté sur le bilan critique que nous faisons, nous les médias, sur le bilan tricolore. Pour lui ce débat n’est pas d’actualité : « Ce débat est ridicule. On a quand même un mec qui est dans les 10 et on arrive à dire qu’elle est finie, la génération. Je suis désolé, mais la Monf, quand on le voit en début d’année, est-ce que quelqu’un dit : là, c’est fini pour les Mousquetaires ? Alors que quand on le voit en début d’année, on le mettait favori pour Roland-Garros. Il faut se rendre compte que cette année il y a eu le confinement, cette saison particulière sans public, tout ça. La Monf, pendant le confinement, ce n’est pas le plus sérieux. Il ne s’est pas non plus entraîné de dingue pour se dire : voilà, moi je veux faire si, ça, ça. Il aime le tennis, mais il aime jouer devant du monde. Au fond de lui, cela le rend triste un Roland comme ça. Quand il rentre sur Suzanne-Lenglen et qu’il n’y a pas bruit, je pense que quand il a connu ce qu’il a connu, c’est très compliqué pour lui. Il reste neuvième mondial. 

Il faut arrêter des débats comme ça, en disant que c’est la fin des quatre Mousquetaires.

« Il ne faut pas oublier cette année que les points, c’est très particulier. Donc on n’a pas non plus une pression de dingue pour les résultats. J’avais fait huitième ici, pour gagner quelques points il fallait que je fasse quart. Cela devient compliqué. Cette génération n’est pas du tout finie. Il faut voir Richard comme il était avant le confinement. Pendant les 10 jours, il était très très bien physiquement. Il se sentait bien au niveau du tennis, il était très motivé. Finalement, cela l’a coupé dans son élan. Gilles Simon, c’est son style de jeu qui n’est pas facile, mais il est capable de gagner de très bons titres. Jo, on ne sait pas trop où il en est. Il faut arrêter des débats comme ça, en disant que c’est la fin des quatre Mousquetaires. On a encore un mec qui est dans les 10. Ce n’est pas fini. C’est très rare d’avoir des mecs dans les 10. Profitons-en déjà » 

Instagram
Twitter