AccueilRoland GarrosQuand les Grands Chelems chambrent

Quand les Grands Chelems chambrent

-

Cette édition pluvieuse de Roland Garros démul­ti­plie la portée des critiques diri­gées vers l’ab­sence d’un toit sur le Court Central, qui serait appa­rem­ment solu­tion à tous les problèmes d’or­ga­ni­sa­tion posés par des jour­nées char­gées d’eau. Critiques souvent agré­men­tées de compa­rai­sons aux autres levées du Grand Chelem, pour­vues d’au moins un toit à compter de cette année, le petit dernier étant l’US Open. Sur les réseaux sociaux, ces autres tounois, aux oreilles desquels les échos de frus­tra­tion se sont forcé­ment portés, ne se sont pas fait prier pour cham­brer leur confrère pari­sien. La preuve avec ces deux tweets parus ce mardi !

Article précédentAucun match avant 15h
Article suivantIl y a 16 ans…