AccueilTrophée du tennis fémininCoin : "Les Trophées du Tennis doivent devenir un rendez-vous incontournable"

Coin : « Les Trophées du Tennis doivent devenir un rendez‐vous incontournable »

-

C’est dans le cadre pres­ti­gieux des Haras de Strasbourg que se tien­dront les Trophées du Tennis Féminin le vendredi 11 novembre. Revue d’ef­fec­tifs et focus sur les festi­vités avec Julie Coin, la prési­dente de l’UTF (Union du Tennis Féminin).

Est‐ce que la déci­sion d’organiser cette deuxième édition a été dure à prendre ?

« Non au contraire, la déci­sion a été très facile à prendre. La 1re édition a connu un tel succès qu’on avait à cœur de pour­suivre cet événe­ment. Notre souhait est que ce rendez‐vous annuel devienne incon­tour­nable et qu’il perdure. »

Pour la première édition à Paris, on a senti que toutes les filles étaient vrai­ment contentes de se retrouver, est‐ce ce plaisir qui a guidé votre choix ?

« Les filles sont toujours contentes de se retrouver, elles sont très soudées. Il y a une très bonne ambiance au sein de l’as­so­cia­tion et les filles étaient toutes heureuses de parti­ciper à ces trophées l’an dernier et cela a conforté notre choix de pour­suivre cette aven­ture. On avait eu la chance de pouvoir orga­niser la 1re édition dans un bel endroit atypique comme le Chalet des Iles à Boulogne. Pour certaines, c’était la décou­verte de ce lieu magni­fique. On espère les surprendre encore d’avan­tage cette année. »

On a constaté aussi beau­coup de retours posi­tifs, cela a‑t‐il influencé aussi votre envie de continuer ?

« Forcément les retours posi­tifs ont beau­coup joué dans la prise de déci­sion d’une 2e édition. Notre objectif est, je le répète, de péren­niser cet événe­ment en essayant de l’améliorer chaque année en faisant évoluer le concept. L’idée est de faire des Trophées l’évé­ne­ment annuel servant la promo­tion du tennis féminin et récom­pen­sant l’ensemble des acteurs du tennis féminin. »

En plus cette année l’oc­ca­sion était belle avec la Finale de la Fed Cup…

« Tout à fait, il a semblé logique et naturel d’or­ga­niser la 2e édition des Trophées Féminin à l’oc­ca­sion de ce week‐end, on peut même y voir un signe du destin. »

Vous étiez présente sur les 1ers Trophées du tennis Féminin qu’est‐ce qui vous a le plus marqué ?

« Ce qui m’a marqué, c’est que la grande famille du tennis et plus parti­cu­liè­re­ment du tennis féminin avait répondu présent lors de cette première édition. Il y a eu aussi des moments très forts avec beau­coup d’émo­tion comme la remise du Prix d’hon­neur pour la recon­ver­sion à Amélie Castera Oudéa. On n’es­pé­rait pas un tel succès. On espère faire encore mieux pour cette 2e édition. »

Allez‐vous rema­nier la formule, les prix ?

« Pour cette deuxième édition la formule reste la même avec une soirée de Gala et la remise des Trophées. Il y aura de nouveaux prix cette année avec notam­ment le Trophée du meilleur arbitre féminin, le Trophée du meilleur espoir féminin ou encore le Trophée de la Ligue la plus dyna­mique en matière de tennis féminin. »

On parle souvent du tennis masculin, or, il ne possède pas ce type de soirée, doit‐on en déduire que les femmes ont plus d’idées ?

« Les femmes ont souvent de grandes idées, ce n’est pas nouveau. Pour être plus sérieuse, on voulait vrai­ment orga­niser cet événe­ment pour promou­voir le tennis féminin car il faut l’avouer, celui‐ci en a besoin contrai­re­ment au tennis masculin. Plus on parlera du tennis féminin et mieux il se portera. On a la chance d’avoir une belle équipe en finale de la Fed Cup cette année, faisons en une fête pour attirer le plus de petites filles à s’ins­crire au tennis et à être les cham­pionnes de demain. »

La ques­tion clé avec Ingrid Bonnot, respon­sable de l’union du tennis féminin

A‑t‐il été diffi­cile de convaincre les premiers parte­naires pour cette deuxième édition ?

« Il s’agit avant tout de convaincre ou de fidé­liser les parte­naires qui souhaitent asso­cier leur image à celle du tennis féminin fran­çais. Sur cet événe­ment en parti­cu­lier, l’exer­cice a été simple car la première édition a rencontré un vif succès auprès des parte­naires, des joueuses et de l’en­semble des nominés. Certains de nos parte­naires ont renou­velé leur confiance, et de nouveaux nous ont rejoints pour cette deuxième édition et nous espé­rons vive­ment que la FFT sera cette année partie prenante dans l’or­ga­ni­sa­tion de ces Trophées du Tennis Féminin. Nous souhai­tons que ces derniers, qui se dérou­le­ront le vendredi 11 novembre 2016 aux Haras de Strasbourg, veille de la finale de la Fed Cup, marquent le début d’une très belle aven­ture spor­tive et humaine pour nos joueuses de Fed Cup et pour l’en­semble du tennis féminin français. »

Retrouvez gratui­te­ment et en inté­gra­lité le numéro 54, le dernier numéro de notre maga­zine GrandChelem… Bonne lecture !

Instagram
Twitter