AccueilTrophée du tennis fémininHesse : « C’est un honneur »

Hesse : « C’est un honneur »

-

Jusqu’au 4 décembre, date de la céré­monie des premiers trophées du tennis féminin, welovetennis.fr va vous faire décou­vrir les diffé­rentes caté­go­ries par le biais d’une nominée. Révélée aux yeux du grand public grâce à son deuxième tour à Roland‐Garros, Amandine Hesse a réalisé une très belle année 2015. Sixième joueuse fran­çaise au clas­se­ment WTA, la Montalbanaise de 22 ans gravit les éche­lons. C’est logi­que­ment qu’elle a été nominée dans la caté­gorie de la révé­la­tion de l’année. Entretien.

Amandine, vous êtes nominée dans la caté­gorie révé­la­tion de l’année. C’est une belle récom­pense pour votre année où vous avez atteint, notam­ment, votre meilleur clas­se­ment (157)…

« Je ne m’attendais abso­lu­ment pas à être nominée surtout aux côtés de Caroline (Garcia), Kristina (Mladenovic) et Océane (Dodin). Pour moi, c’est un honneur. Ça reflète mon année qui est, pour l’ins­tant, la meilleure de ma carrière. C’est une récom­pense. C’est toujours bien d’être dans les meilleures joueuses fran­çaises. Avec une telle année, c’est encou­ra­geant. J’espère conti­nuer et être nominée le plus de fois possible (rire) ! »

En cette période d’inter-saison, quels sont vos objec­tifs pour 2016 ?

« J’avais comme objectif d’être Top 150. J’étais proche puisque je suis montée 157eme (elle est 164eme cette semaine, ndlr). Je vais reprendre la saison 2016 direc­te­ment avec les quali­fi­ca­tions de l’Open d’Australie. Mon prin­cipal objectif est de me quali­fier dans un tableau final de Grand Chelem. J’aimerais égale­ment monter le plus rapi­de­ment possible dans le Top 100. Si ça peut être cette année, je prends… Et pour­quoi pas être sélec­tionnée en Fed Cup… Ce serait vrai­ment génial ! »

Qu’est-ce qui manque encore pour fran­chir ce palier et basculer dans les 100 ?

« Il me manque un peu de constance. J’ai connu des hauts et des bas dans mon année. J’ai été capable de faire de très bons résul­tats puis de « dispa­raître » puis de revenir à nouveau. Je dois augmenter mon niveau de jeu moyen. Je suis en pleine prépa­ra­tion foncière afin de bien débuter la saison prochaine. Pendant, quatre ou cinq semaines j’effectue ma prépa­ra­tion sur Paris (au CNE et dans son club, le Lagardère) où je m’entraîne tous les jours : soit deux entraî­ne­ments physique puis un tennis, soit l’inverse. Je partirai une semaine ou dix jours avant l’Open d’Australie afin de m’habituer aux condi­tions de jeu. »

Qu’avez-vous pensé de la créa­tion des trophées du tennis féminin ? C’est une première…

« C’est une très bonne idée ! Comme je l’ai dit, je ne m’attendais pas du tout à être nominée. Ces trophées constitue une excel­lente nouvelle pour le tennis féminin et permettent de le mettre en avant. »

Justement, vous êtes marraine d’un club, le TC Vienne (en Isère)…

« Effectivement, ça va bientôt faire un an. Je suis allé au club en juin et je vais retourner les voir au cours du mois de décembre. Ils m’ont très bien accueilli ! C’est un plaisir de travailler avec eux. J’ai pas mal joué avec les filles. Elles m’ont posé des ques­tions sur mon quoti­dien de joueuse, les tour­nois… J’ai essayé de les rensei­gner au maximum et de les aider (sourire). C’est impor­tant d’échanger avec les joueuses du futur. »

Prix de la révé­la­tion de l’année :

Présentation du Prix Scheyda de l’entrepreneuse

Présentation du Prix du tournoi ITF

Présentation du Prix de la meilleure asso­cia­tion sportive

Présentation du Prix du meilleur CNGT

Présentation du prix Allianz de la reconversion

Les premiers trophées du tennis féminin, un moment unique

Article précé­dentFin du suspense ce vendredi…
Article suivantLe best of d’Halep !
Instagram
Twitter