US Open
Anderson : "Une sensation incroyable"



A 31 ans, Kevin Anderson disputera sa première finale de Grand Chelem après avoir écarté Pablo Carreno-Busta (4-6, 7-5, 6-3, 6-4). En conférence de presse, le Sud-Africain savourait ce moment unique.

Sur sa qualification pour la finale...
"C’est une sensation incroyable d’être à cette place, en course pour un titre du Grand Chelem. J’ai travaillé très dur pour y arriver. Je dois me préparer très vite à cette finale qui sera un match très difficile. J’étais un peu tendu au début du match. Mes coups ne faisaient pas aussi mal que ce que je souhaitais. Plus le match avançait, et mieux je me sentais. Je contrôlais mieux et je ne le laissais pas dicter le jeu. J’ai commencé à faire plus de retours. Je savais que ce serait un match difficile, car Pablo réalise une très belle saison. Il est tellement régulier du fond du court. Je savais donc qu’il était important de maîtriser les échanges."

Sur les problèmes liés à ses blessures…
"L’année dernière a été assez délicate pour moi. J’ai connu beaucoup d’arrêts et de reprises. C’était frustrant. En fin d’année, ma hanche faisait des siennes et c’est certainement la blessure la plus grave que j’ai eue. L’opération était envisagée, mais heureusement, je n’en ai pas eu besoin. Il s’agissait d’une déchirure du labrum. C’est une blessure délicate et j’ai beaucoup appris sur le sujet, alors n'hésitez pas à m'en parler (sourire) ! L’opération était l’ultime recours. J’ai rencontré d’excellents kinés qui m’ont permis de me soigner sans l’opération. Ce fut énormément de travail, plusieurs heures par jour pendant près de deux mois..."

Sur le fait d’avoir eu un tableau ouvert…
"Vous avez, je ne regarde jamais très loin dans les tableaux. À chaque fois, je ne savais pas qui je jouais. Il y a juste le match contre Paolo (Lorenzi), je savais que le vainqueur affronterait Sam (Querrey) ou Mischa (Zverev). J’ai entendu que beaucoup des meilleurs joueurs n’étaient pas présents. Dans mon esprit, je savais qu’il y avait une opportunité. Mais pour être honnête, je ne me suis pas concentré sur ça."

Plusieurs chiffres liés à sa qualification :
32… Il est le joueur le plus mal classé à se hisser en finale de Grand Chelem depuis Jo-Wilfried Tsonga (38e) à l’Open d’Australie 2008. C’est également le joueur le plus mal classé de l’histoire de l’US Open depuis l’introduction du classement en 1973.
1965… Kevin Anderson succède à Cliff Drysdale, dernier joueur sud-africain à avoir atteint la finale du Grand Chelem new-yorkais en 1965 (défaite contre Manolo Santana).
1984… Kevin Anderson est le premier joueur sud-africain à se qualifier pour une finale de Majeur depuis Kevin Curren à l’Open d’Australie 1984.
2m03... Jamais un joueur aussi grand n'avait été en finale d'un tournoi du Grand Chelem.

De votre envoyé spécial à New York

Tous les produits de Rafael Nadal sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.