US Open
Nadal évidemment



Il n’y a jamais eu de suspense. Au terme d’une finale à sens unique et totalement maîtrisée, Rafael Nadal domine Kevin Anderson en trois petits sets, 6-3, 6-3, 6-4, après 2h27 de jeu. L’Espagnol remporte son troisième titre à l’US Open et son 16e titre du Grand Chelem. Il est plus que jamais numéro 1 mondial.

Qui aurait imaginé il y a neuf mois que Roger Federer et Rafael Nadal se seraient partagés les quatre tournois du Grand Chelem ? Personne. Et pourtant, après l’US Open, le Suisse et l’Espagnol en ont remporté deux chacun. Vainqueur de sa « decima » à Roland Garros, le Majorquin, tout en profitant d’un tableau avantageux dans la Big Apple, a été fidèle au niveau de jeu affiché depuis janvier. Une solidité à laquelle Kevin Anderson n’a pas su trouver de réponse en finale du Grand Chelem new-yorkais.

Dès l’entame de la rencontre le Sud-Africain est sous pression et parvient à écarter quatre balles de break. Kevin Anderson est proche de la rupture, mais il ne rompt pas. Néanmoins, après une double faute synonyme de cinquième occasion pour Rafa, il force son coup droit et commet une 21e faute directe. Une erreur fatale, car il ne reverra plus Rafael Nadal. Le numéro 1 mondial maîtrise totalement les débats et s’envole vers un 16e titre du Grand Chelem.

Nadal termine avec un 100% au filet !

Sans jamais concédé la moindre balle de break, Rafael Nadal a été impressionnant au service. A l’inverse, en retournant de loin, l’Espagnol a posé beaucoup de soucis à Anderson qui n’a remporté que 36% des points sur ses deuxièmes et été breaké à quatre reprises. Et que de dire de sa régularité avec seulement 11 fautes directes. Comme un symbole du renouveau du taureau de Manacor, c'est au filet qu'il conclut cette démonstration. Un secteur du jeu où il termine la rencontre avec 16 points remportés sur 16. Une finale à sens unique qui résume finalement bien ce tournoi.



Plus que jamais numéro 1 mondial avant un duel avec Federer ?

Si le sacre de Rafael Nadal ne souffre d’aucune contestation tant il a dominé du début à la fin, son succès intervient au terme d’une quinzaine où il n’a pas battu un seul top 20, une première depuis Pete Sampras en 2000 à Wimbledon.

Avec cette victoire, Rafael Nadal va conforter sa première place mondiale avec 9465 points, soit 1960 points d’avance sur son poursuivant… Roger Federer. La fin d’année risque d’être un duel entre les deux meilleurs ennemis du jeu pour le trône. Il reste deux Masters 1000 (Shanghai et Paris) et le Masters de Londres. Autant dire que les points à distribuer sont encore nombreux. Peu importe l’issue, cette saison est d’ores et déjà historique pour Rafa car c’est la quatrième fois de sa carrière qu’il la termine avec au moins deux victoires en Grand Chelem après 2008 (2), 2010 (3) et 2013 (2). Et à 31 ans et après tous ses problèmes physiques, cela force le respect.

De votre envoyé spécial à New York

Tous les produits de Rafael Nadal sont chez Tennis Warehouse, notre partenaire.
Lire et réagir

Pour ceux qui sont pressés, en cochant la case "I'd rather post as a guest", vous pouvez réagir sans avoir à vous enregistrer.

Pour changer votre pseudo (une fois inscrit), il faut se rendre sur la page de votre profil disqus et changer la case 'Name'.

Pour désactiver la notification par email rendez-vous sur la page Email Notifications.
En décochant "Receive emails from Disqus" vous ne recevrez plus aucun email de disqus.