US Open
L'un des jardins de Federer...

L'US Open constitue, pour Roger Federer, un terrain de jeu favorable. Un terrain de jeu qui l'a vu, très tôt, faire preuve de régularité. Un troisième tour pour sa première participation, en 2000. Puis, en 2001, 2002 et 2003, trois huitièmes de finale consécutifs. Pas encore de matches références, mais le Suisse place ses jalons. C'est en 2004 qu'il explose à New York et remporte son premier titre - il est alors déjà numéro un mondial. On s'en rappelle, 2004, c'est une victoire en cinq manches sur Andre Agassi et une rouste infligée à Lleyton Hewitt, en finale, 6-0 7-6(3) 6-0. 2005, 2006, 2007 et 2008 suivront, avec, à chaque fois, le trophée au bout de la quinzaine. 2009, c'est cette fameuse défaite face à Juan Martin Del Potro, après un succès sur Novak Djokovic. 2010, ce même Djokovic qui prend sa revanche en cinq manches ; avant 2011, le camouflet asséné par le Serbe et cet autre succès, alors que Roger menait deux sets à rien.

Au total, Roger Federer, à l'US Open, c'est 68 rencontres disputées, pour 61 victoires et sept défaites. Ses bourreaux ? Novak Djokovic par deux fois, Juan Martin Del Potro, Juan Carlos Ferrero, Max Mirnyi, David Nalbandian et Andre Agassi. Pour comparaison, il présente des ratios de 66 victoires pour sept défaites, à Wimbledon ; 54, pour 13, à Roland Garros ; et 63 pour neuf, à Melbourne.

US Open > Federer et Serena pour la victoire finale ?
Federer, rockstar en Argentine
Djokovic a "hâte de débuter l'US Open"