AccueilUS OpenAmélie vers l'avant

Amélie vers l’avant

-

Demi‐finaliste à New Haven la semaine dernière après avoir sorti Svetlana Kuznetsova, battue en trois par Vesnina en demi‐finale, Amélie Mauresmo a retrouvé des couleurs aux Etats‐Unis, et a passé le premier tour de l’US Open sans trop de soucis, malgré une fin de match déli­cate. Elle s’est imposée contre Tatjana Malek, 6–3, 6–4. Sur le site de la FFT, la Française est revenue sur ses dernières semaines pas toujours faciles.

Ce premier tour

C’était une bonne mise en jambe. J’aurais bien aimé éviter sa remontée vers la fin où je baisse d’intensité. C’était dur de terminer. Mais au‐delà de ça, il y a eu des bonnes choses, un jeu agressif. L’objectif était vrai­ment d’aller vers l’avant, ce que j’ai réussi à faire la plupart du temps. L’entrée dans le tournoi est effec­tuée. Je ne voulais pas passer trop de temps sur le terrain, j’ai pas mal puisé physi­que­ment la semaine dernière. L’idée était de ne pas passer trop de temps sur le court. Contre une adver­saire assez atypique, qui ne donne pas du tout de rythme, et qui tout à coup va frapper très fort, il fallait garder cette vigi­lance jusqu’aux deux trois derniers jeux.

Sur la lancée de New Haven ?

Ça m’a fait du bien. C’était dur à Toronto, à New Haven, où j’ai eu un niveau de jeu pas terrible, pas mal de frus­tra­tion, beau­coup d’énervement. Match après match, victoire après victoire, ça s’est bien décanté. C’est une bonne chose.

Au niveau contre les meilleures mondiales ?
J’étais très pessi­miste avant le tournoi. Aux entrai­ne­ments il n’y avait pas grand‐chose de positif. A la suite du premier tour, les choses se sont amélio­rées. Même contre Kuznetsova, contre Vesnina, il y a eu de très bonnes choses. J’ai de nouveau des repères. J’en étais convaincu sur herbe. La défaite contre Dinara m’a fait beau­coup de mal menta­le­ment. Notamment contre des joueuses de ce niveau sur une surface plus neutre. Je pren­drai la déci­sion de conti­nuer ou pas à la fin de la saison. La flamme n’était pas là il y a dix jours, elle est revenue la semaine dernière. L’objectif prin­cipal de l’année était Wimbledon, et repartir après était dur.