AccueilUS OpenAzarenka : le physique, c'est tout !

Azarenka : le physique, c’est tout !

-

Victoria Azarenka a battu Daniela Hantuchova, hier, en quarts de finale de l’US Open, 6–2 6–3. En confé­rence de presse, la numéro deux mondiale fait le point sur ce succès lui ouvrant les portes des demi‐finales, ses qualités physiques, qui lui ont permis d’en­chaîner son huitième face à Ivanovic avant‐hier et ce quart, hier… et sur sa prochaine adver­saire, une surprise : Flavia Pennetta.

Son match

« C’était un peu piégeur avec le vent et Daniela est le genre de joueuse qui ne vous donne aucun rythme. Vous devez essayer de faire le point en un ou deux coups dès le début de l’échange. Il n’y a pas eu beau­coup de long rallies, ce qui ne permet pas, non plus, de rentrer faci­le­ment dans le match. Mais je pense avoir été excel­lente dans les moments impor­tants. J’ai élevé mon niveau de jeu quand il le fallait, ça a été la clef du match. »

Son physique

« J’ai beau­coup travaillé sur mon physique. J’ai l’im­pres­sion que je déve­loppe mes qualités physiques un peu plus à chaque fois que je dois travailler dessus pour revenir d’une bles­sure. J’atteins un nouveau niveau et mes qualités dans ce domaine me permettent de mieux jouer au tennis, parce que mon dépla­ce­ment est extrê­me­ment impor­tant dans mon jeu. Là, j’ai la sensa­tion de frapper des coups encore un peu plus forts qu’a­vant. Je dirige mieux la balle et j’en atteins certaines que je n’étais pas capable d’at­teindre avant. Je travaille dessus et je continue de progresser. Notre sport néces­site de plus en plus un physique d’un niveau supé­rieur. Tout le monde prend beau­coup plus soin de son corps, fait atten­tion à sa nutri­tion, à sa santé, à tout. Tout le monde travaille sur la récu­pé­ra­tion. C’est très impor­tant pour nous permettre de jouer plus long­temps. Les jeunes comme Carline (Wozniacki), Radwanska ou Sloane (Stephens) y font très atten­tion, elles aussi. »

Sa prochaine adversaire

« Tout d’abord, Flavia (Pennetta) est une personne incroyable. C’est vrai­ment formi­dable de la voir ici, après qu’elle a traversé tant d’épreuves et de bles­sures, revenir au plus haut niveau avec de tels résul­tats… C’est une très bonne joueuse, qui sait jouer sur toutes les surfaces. Elle sait tout faire. Elle a un super toucher de balle, une belle variété dans le jeu. Elle sait créer de la puis­sance, du lift aussi. En plus, elle a aussi beau­coup d’ex­pé­rience. C’est une ancienne joueuse du top 10 et elle a battu, elle‐même, beau­coup de joueuses du top 10. Son clas­se­ment (83ème) ne compte pas. Ce qui compte, c’est sa forme actuelle. Et, actuel­le­ment, elle joue un terrible tennis. »