AccueilUS OpenAzarenka répond à Kostyuk : "Je ne pense pas qu'elle ait la...

Azarenka répond à Kostyuk : « Je ne pense pas qu’elle ait la moindre idée de ce que je fais au conseil des joueurs, car elle n’y est pas »

-

Suite à sa victoire sans bavure face à Marta Kostyuk ce jeudi au deuxième tour de l’US Open, match au cours duquel l’Ukrainienne a refusé de serrer la main de la Biélorusse, Victoria Azarenka, après avoir réagi une première fois à cet acte prémé­dité, a ensuite défendu son action au sein du conseil des joueuses de la WTA. Kostyuk ayant sous‐entendu que Vika n’en faisait pas assez pour les joueuses touchées par la guerre.

« Mon rôle au sein du conseil des joueurs, je pense que je ne veux pas parler de moi mais vous pouvez demander à tous les membres du conseil des joueurs et aux membres de la WTA qui me voient dans ce rôle de conseil des joueurs, ce que je repré­sente et ce que je fais pour les joueurs. Je n’ai donc pas besoin de m’as­seoir ici et de me féli­citer. Je sais très clai­re­ment ce que j’ai fait. Je ne pense pas, avec tout le respect que je lui dois, qu’elle ait la moindre idée de ce que je fais au sein du conseil des joueurs, car elle n’y est pas. Donc si quel­qu’un, comme je l’ai dit, si quel­qu’un veut me parler, je suis toujours dispo­nible pour les joueuses. Parce que ça fait partie de mon travail, le conseil des joueurs, d’écouter les commen­taires des joueurs, et Marta n’est pas diffé­rente pour moi. Je la consi­dère comme une joueuse de tennis, comme une collègue. Je sais qu’elle traverse beau­coup de situa­tions diffi­ciles. Ce n’est pas facile à gérer. De mon point de vue, j’ai­me­rais qu’elle ait quel­qu’un qui la guide un peu mieux dans cette période diffi­cile. Donc, vous savez, il va y avoir plus de sympa­thie de la part des autres. J’ai l’im­pres­sion que lorsque vous essayez de, je ne sais pas, réagir, ce n’est pas toujours bien reçu. Donc je suis toujours prêt à écouter. Je ne peux pas forcer les gens à faire quelque chose qu’ils ne veulent pas faire. Mais à tout moment, elle a mon numéro, comme vous le savez, elle m’a envoyé un texto, et tous les autres aussi. Tout ce que je peux faire pour aider les gens, je ne joue pas aux jeux poli­tiques, je ne joue pas aux jeux média­tiques, je ne suis pas là pour ça. Je suis une personne très directe. Je veux dire, beau­coup d’entre vous me connaissent depuis de nombreuses années. Je ne tourne pas autour du pot. Je vais direc­te­ment à la personne. »