AccueilUS OpenBartoli "Je me suis préparée à jouer Clijster"

Bartoli « Je me suis préparée à jouer Clijster »

-


Victorieuse 61, 60 de la Paraguaynne Rossana De Los Rios, Marion Bartoli s’est quali­fiée pour le deuxième tour de l’US Open, où elle rencon­trera Kim Clijsters. Sur le site de la FFT, la Française a donné ses premières impres­sions avant de jouer la reve­nante du circuit.

Ce premier match ?
Trois quatre jours avant l’US Open, je me suis reposée, j’ai rechargé les batte­ries, et c’était mieux aujourd’hui. Ça n’a pas été mon meilleur match de l’été, mais ça a été un match hono­rable pour un premier tour. J’ai plutôt bien servi, une chose posi­tive. Il va falloir que je joue mieux contre Clijsters, mais pour un premier tour je suis satis­faite de mon niveau.

Le défi Clijsters ?
C’est un gros chal­lenge, c’est le deuxième tour le plus diffi­cile de tout le tableau. C’est un défi qui m’excite, car si j’arrive à le relever ça veut dire que j’ai fait de gros progrès. Ça sera une étape supplé­men­taire dans ma carrière, et ça m’aidera à battre des joueuses encore plus fortes à l’avenir. Si je n’y arrive pas, j’analyserai pour­quoi je n’ai pas réussi, là où je peux progresser, et j’essayerai d’améliorer mon jeu. C’est un gros chal­lenge mais je suis prête à le relever.

Je ne vais pas du tout jouer de la même façon qu’à Cincinnati. Je n’avais pas fait un bon match, j’avais donné beau­coup de points, ma balle n’avançait pas comme je le voulais. Par rapport à mon niveau de Stanford, il y avait une grande diffé­rence. J’espère faire mieux ici. Dès la publi­ca­tion du tableau, je me suis préparée menta­le­ment à la jouer au deuxième tour. 

Elle a eu d’autres victoires sur des top 10, Kuznetsova, Azarenka. Elle a perdu des matchs serrés contre Safina et Jankovic. Elle a le niveau. On verra, peut‐être que mercredi elle aura un jour sans, ou bien je jouerai comme cet été quand j’ai gagné des matchs de gros niveau.

Clijsters, l’attraction numéro 1 de l’US Open féminin cette année ?

Je m’en fou un peu pour être honnête (rires). On parle du tennis féminin, donc c’est bien. Qu’on parle d’elle ou pas, ça ne change pas grand chose pour moi. Je vais aller sur le terrain mercredi pour me quali­fier pour le troi­sième tour. Je me foca­lise sur moi, sur mon jeu. C’est bien qu’elle revienne, qu’il y ait des cham­pionnes, de l’émulation, des grands matchs. Ça a été une grande joueuse, on verra si elle peut rede­venir numéro 1 mondiale. C’est bien que l’on parle du tennis féminin, et pas que des hommes.

N’est-ce pas inquié­tant de voir une femme qui arrête la compé­ti­tion durant deux ans et demi et qui joue déjà top 10 ?

Non, je ne crois pas. Elle est vrai­ment un cas à part. Davenport, qui était revenue, n’avait pas eu cette réus­site parce qu’elle n’a pas les qualités physiques de Kim au départ. Je crois que si d’autres filles faisaient comme elle, elles auraient beau­coup de mal à revenir. Elle est un cas parti­cu­lier. Son physique est au dessus de la normale au départ, ça lui permet d’entrée d’avoir un niveau de jeu très constant et très élevé. Est‐elle à son maximum ? Je ne sais pas, il n’y a qu’elle qui peut le juger, mais on s’attendait toutes à ce qu’elle soit très vite très forte.

Article précédentRoddick le boss
Article suivantVenus rejoint Serena