AccueilUS OpenCarreno-Busta : "Je suis très excité d’être en demi-finale !"

Carreno‐Busta : « Je suis très excité d’être en demi‐finale ! »

-

A 26 ans, Pablo Carreno‐Busta réalise la meilleure saison de sa carrière. Après une demi‐finale au Masters 1000 d’Indian Wells et un quart à Roland Garros, l’Espagnol dispu­tera sa première demi‐finale dans un Grand Chelem à l’US Open suite à sa victoire sur Diego Schwartzman (6–4, 6–4, 6–2). Et face à Sam Querrey et Kevin Anderson, il aura son mot à dire.

Sur sa perfor­mance en quarts de finale…

« C’était un match très spécial, de jouer Diego (Schwartzman), un ami, sur le Arthur Ashe. Il a réalisé un super tournoi en sortant des mecs comme Cilic et Pouille. J’ai réalisé un très bon match en étant solide en fond de court. J’ai essayé de ne pas commettre de faute. Dans les moments impor­tants, mon service a fait la différence. »

Sur le fait d’avoir profité d’un tableau ouvert…

« Je suis très excité d’être en demi‐finale ! Je savais que j’avais un bon tableau car j’ai quatre quali­fiés lors des quatre premiers tours (une première dans l’ère Open, ndlr), même si Denis (Shapovalov) n’était pas un qualifié comme les autres. Quand vous avez un tel tableau, vous devez jouer votre meilleur tennis pour en profiter. Même si je n’ai pas battu de Top 10 ou 20, j’ai réalisé un très bon tournoi. »

Sur le fait que ce soit un joueur de terre battue…

« Quand j’ai commencé à jouer, c’était sur terre battue. Mais quand j’étais jeune, je jouais souvent sur dur. J’ai toujours été à l’aise sur ces surfaces. Mon premier titre ATP était à Winston‐Salem, sur dur, et le suivant à Moscou, en dur inté­rieur. Mon jeu s’adapte à cette surface. J’ai un bon service, je suis solide du fond. Si tu fais peu de fautes et que tu es agressif, ton jeu peut être performant. »

Top 10 : Avec cette quali­fi­ca­tion pour le dernier carré, Pablo Carreno‐Busta est virtuel­le­ment dans le Top 10 (10e). Avec cet excellent parcours new‐yorkais, il le sera à la Race avec une huitième place provi­soire. Il est plus que jamais en course pour une quali­fi­ca­tion pour le Masters de Londres.

De votre envoyé spécial à New York