AccueilUS OpenChardy a mûri

Chardy a mûri

-

Sa perfor­mance est certes à rela­ti­viser étant donné le non‐match d’Ernests Gulbis, mais Jérémy Chardy a fait preuve d’un mental d’acier pour dominer le Letton 6–2 7–6 6–4, se montrant notam­ment incroyable sur les balles de break. On l’avait déjà ressenti à travers son beau parcours à Toronto, sa belle perf’ du jour le confirme : Chardy a conservé ses atouts natu­rels (gros service, coup droit à plat assez redou­table) et gommé les scories du passé, quand il ressen­tait à tout prix le besoin de cogner sur tout ce qui bouge pour prouver son talent. Le Palois a mis de l’eau dans son vin, signe d’une possible arrivée à matu­rité dont son adver­saire, sans doute plus talen­tueux, aurait beau jeu de s’ins­pirer. Retour sur ce match parfai­te­ment maîtrisé.

Dans le premier set, Chardy est rapi­de­ment mis en danger sur son service, mais profite de son gros service pour s’en sortir. A 2–2, le Palois sauve 2 balles de break d’af­filée par autant d’aces. Sur le jeu suivant, Chardy reste solide dans l’échange et parvient à inquiéter le Letton qui commet parfois de mauvais choix dans ses trajec­toires de balle et concède le break. Chardy se montre déter­miné et parvient à renverser des situa­tions parfois compro­mises. Incroyable en défense, Chardy oblige Gulbis à se surpasser, par exemple en le forçant à faire une volée basse que le Letton met dans le couloir. C’est sûr une contre‐volée bluf­fante que Chardy conclut la première manche en ayant enchaîné quatre jeux à Gulbis, profi­tant des gros problèmes au service de son adver­saire, ainsi privé d’une de ses armes principales.

Dans le deuxième set, les débats sont plus équi­li­brés et Chardy commet davan­tage de fautes, se montrant par moments moins tran­chant dans ses longueurs de balle. C’est le Letton qui se procure la première balle de break à 3–3, mais Chardy ressort son kick exté­rieur redou­table. On en arrive donc à un tie‐break logique, où c’est le Français qui fait le premier mini‐break, profi­tant d’un revers croisé trop ambi­tieux du Letton qui file dans le couloir. Chardy tourne à 5–1, profi­tant d’un service maladroi­te­ment suivi au filet par un smash trop long de Gulbis, hors sujet dans ce jeu décisif que Chardy survole 7–1.

Le troi­sième set démarre et Gulbis semble toujours aussi emprunté en retour sur les quelques points où il aurait pu trouver des ouver­tures. A 3–2, Chardy sauve une nouvelle balle de break, la septième au total. Dans la foulée, Chardy se montre un poil plus agressif en retour et s’offre deux occa­sions de prendre les devants, et n’a pas trop à s’employer pour y arriver puis­qu’il béné­ficie d’une nouvelle double du Letton, qui accuse le coup et semble déjà accepter la défaite, au point qu’il ne casse même pas sa raquette. Chardy conclut sans bron­cher avec ce sang‐froid qu’on ne lui soup­çon­nait. Un Jérémy Chardy nouveau est né, et ce Chardy‐là fait plaisir à voir !

Article précédentSD – Rezai solide
Article suivantSD – Jankovic sauve sa tête