AccueilUS OpenDaria Saville (58e) : "Les tournois du Grand Chelem sont chaotiques"

Daria Saville (58e) : « Les tour­nois du Grand Chelem sont chaotiques »

-

Éliminée dès le 1er tour de l’US Open, la 58e joueuse mondiale Daria (Gavrilova) Saville a fait passer un message sur ses réseaux sociaux. L’atmosphère, les attentes parti­cu­lières, (notam­ment de ses proches), le bruit… : la Russe d’ori­gine, natu­ra­lisée austra­lienne en 2014, se plaint de tout ce qui entoure les tour­nois du Grand Chelem. 

« Pourquoi les tour­nois du Grand Chelem sont‐ils si diffé­rents des autres tour­nois ? Les Grands Chelems sont chao­tiques. Il y a beau­coup de monde, c’est vrai­ment chao­tique dans les zones réser­vées aux joueurs, et 90% de ces personnes ne se rendent jamais à un autre tournoi, mais parce que c’est un Grand Chelem, elles sont venues « soutenir » leurs joueurs. Amis, famille, agents. Je ne sais pas pour les autres joueurs, mais j’ai l’im­pres­sion que je leur dois une victoire. Je veux juste faire mon travail, je ne viens pas quand vous travaillez pour vous « soutenir ». J’aime être concentré sur ma progres­sion, mais tout cela passe à la trappe pendant les Grands Chelems. Parce qu’à chaque autre tournoi, vous vous « préparez » pour ces Grands Chelems. Ma pensée devient telle­ment toxique et tout ce que je veux c’est gagner et j’ai l’im­pres­sion que tout le monde autour de moi veut que je gagne. Ce n’est pas vrai, mais j’ai l’im­pres­sion que tout le monde se fiche que je m’amé­liore (…) J’espère vrai­ment qu’un jour, les tour­nois du Grand Chelem ne seront plus une torture pour moi et que j’en profi­terai davan­tage », a écrit Daria Saville sur Instagram.

A 28 ans, elle a fait deux huitièmes de finale à l’Open d’Australie mais n’a jamais dépassé le 3e tour à Roland‐Garros, Wimbledon et l’US Open.