AccueilUS OpenDylan Alcott : « S’il vous plaît, ne me dites pas que je…

Dylan Alcott : « S’il vous plaît, ne me dites pas que je suis un ‘plus grand risque’ parce que je suis handicapé »

-

L’USTA a fait des choix discu­tables en terme d’or­ga­ni­sa­tion. Pas de tour­nois de quali­fi­ca­tions, des tableaux de double rétrécis, pas de double mixte ni de tennis en fauteuil. Il n’en fallait pas plus pour que des polé­miques puissent se répandre sur le web. 

On comprend d’ailleurs la réac­tion légi­time du joueur austra­lien, Dylan Alcott, numéro 1 mondial de tennis en fauteuil indigné par ces déci­sions : « On vient d’an­noncer que l’US Open se dérou­lera SANS tennis en fauteuil roulant. Les joueurs n’ont pas été consultés. Je pensais en avoir fait assez pour me quali­fier – 2 fois cham­pion à New‐York, numéro 1 mondial. Mais malheu­reu­se­ment, j’ai raté la seule chose qui comp­tait, savoir marcher. C’est une discri­mi­na­tion dégoû­tante. S’il vous plaît, ne me dites pas que je suis un ‘plus grand risque’ parce que je suis handi­capé. Je suis handi­capé oui mais cela ne me rend pas malade. Je suis plus en forme et en meilleure santé que presque tout le monde qui lit ceci en ce moment. Il n’y a aucun risque supplé­men­taire. C’est une discri­mi­na­tion flagrante pour les personnes valides de décider en mon nom ce que je fais de ma vie et de ma carrière simple­ment parce que je suis handi­capé. Pas assez bon US Open. »

A noter qu’à Roland‐Garros, le tournoi de tennis en fauteuil a été maintenu.

Instagram
Twitter