AccueilUS OpenEncore raté

Encore raté

-

Andy Murray a été sorti par un Stanislas Wawrinka des grands soirs la nuit dernière à New York (6/7[3] 7/6[4] 6363). Favori de cet US Open, le Britannique quitte donc le tournoi dès le 3e tour. Il faudra encore attendre pour voir l’Ecossais décro­cher sa première victoire en Grand Chelem.

Andy Murray débar­quait dans cet US Open dans la peau de grand favori. Fort de sa très bonne saison sur dur cet été (finale à Los Angeles, titre à Toronto, quarts à Cincinnati), l’Ecossais parais­sait même plus armé que Rafael Nadal voire Roger Federer pour s’im­poser à New York. Pour bon nombre de spécia­liste, l’heure de son premier titre en Grand Chelem avait sonné. Il n’en sera rien. 

Après deux premiers tours très tran­quilles, Andy Murray affron­tait Stanislas Wawrinka, tête de série numéro 23 de ce tournoi. L’Ecossais n’avait pas caché se méfier de cet adver­saire, ex‐membre du Top 10. « Il très très compliqué à affronter. Et puis, il embête toujours les meilleurs, donc je vais devoir très bien jouer pour l’emporter. » Et si Murray n’a pas vrai­ment mal joué, Wawrinka, lui, a produit son tout meilleur tennis. « On fire », le Suisse a tenu les diago­nales revers, envoyé la sauce en coup droit, enchaîné les premières balles canon et remar­qua­ble­ment tenu le combat physique. Comble du comble, il a même pris l’Ecossais à son propre jeu distil­lant à merveille petites amor­ties bien senties et balles à mi‐court déconcertantes. 

Mené un set un break alors qu’il s’était large­ment détaché dans la première manche, Stanislas Wawrinka n’a jamais lâché prise. Le Suisse a même renversé complè­te­ment la situa­tion, se retrou­vant rapi­de­ment devant, avec un set d’avance et un break en poche dans la 4e manche. Le dernier acte sera d’ailleurs d’une inten­sité rare et surtout théâtre de quelques points fabu­leux, très souvent remportés par le Suisse. 

Si Murray n’a jamais abdiqué, il a incon­tes­ta­ble­ment semblé sans solu­tions face à la qualité de jeu de son adver­saire. Trop défensif ou trop brouillon en attaque, l’Ecossais n’avait tout simple­ment pas les armes pour battre ce Wawrinka‐là.

Au final, c’est une nouvelle défaite préma­turée dans un tournoi du Grand Chelem pour Andy Murray. Battu en huitièmes de finale ici‐même l’an passé, l’Ecossais a donc « réussi » à faire pire cette année. 2010 ne sera donc pas non plus l’année de la première victoire du Britannique en Grand Chelem. Quid de 2011 ?

Article précédentFiesta à New York !
Article suivantSH – Murray éliminé !