AccueilUS OpenFederer : "Un grand moment"

Federer : « Un grand moment »

-

Détendu, hilare même, Roger Federer a retrouvé beau­coup de joie à travers son parcours à l’US Open. Il va disputer demain sa 5ème finale d’af­filée à Flushing, et rêve d’une victoire historique.

Trois finales de Grand Chelem et une ½ finale pour un Roger Federer sur le déclin, c’est pas mal non ?
(Rigolard) Pourquoi ? Tu as annoncé que j’étais sur le déclin ? j’es­père pour toi que non. 
Sérieusement, je suis évidem­ment très heureux d’être en finale. Je savais depuis le départ que ce serait comme cela. Dès que j’ai vu le tableau, j’ai pensé que si nous nous retrou­vions en ½ finale, ce serait un énorme match. C’est un fabu­leux joueur sur dur, depuis un an et demi surtout. Evidemment, je suis très content de mon match et de cette qualification.

C’était ton match le plus abouti au service depuis un long moment, non ?
Je pense que j’ai très bien servi tout au long de ce tournoi en fait. Bien sûr, Novak est un joueur d’un autre calibre sur les retours de service, je m’at­ten­dais donc à voir beau­coup de balles revenir, surtout quand j’ai vu comment il avait retourné face à Andy (Roddick) lors de son quart de finale. On s’at­tend alors à ce qu’il retourne encore plus faci­le­ment mes services, car je n’ai pas la puis­sance d’Andy. Mais j’ai peut‐être plus de variété. Je peux cacher mon service, et il a plus de mal pour le lire. Et ça ne lui donne pas la confiance pour jouer du fond du court après.

Tu avais déclaré que tu aime­rais bien jouer contre Rafa en finale. Il est en diffi­culté en ce moment (NDLR : Murray‐Nadal : 6–2, 7–6[5], 2–3 avec break pour Nadal, avant l’in­ter­rup­tion due à la pluie). Penses‐tu toujours ce que tu disais ?
Lorsque nous avons joué à Wimbledon, et avant à Paris, et dans les matches précé­dents, cela a toujours été très agréable de jouer face à Rafa, même si j’ai un record de défaites contre lui. Je veux dire que j’ado­re­rais jouer Andy, mais il n’a pas le même parcours que Rafa sur les années précé­dentes. Même si, je suis sûr, au top niveau pour de très nombreuses années, parce que c’est un joueur fantas­tique, avec un talent incroyable. Je ne serais pas surpris si Andy bat Rafa, mais je pense simple­ment que cela aurait plus de signi­fi­ca­tion de jouer Rafa ici, à l’US Open. On verra. Leur match n’est pas terminé.

Quel est selon toi le moment‐clé du match ?
Je pense que c’est la manière dont j’ai joué, et surtout gagné le premier set. En fait, je le sentais un brin las, un peu fatigué. Je pense que j’ai détruit sa volonté lorsque j’ai gagné le troi­sième set. Il y a eu un moment où je pouvais gagner en trois sets, mais ça ne s’est pas fait. Il y a plein de moments‐clés, mais je dirais la fin du troi­sième set et le premier set en entier.

Instagram
Twitter