AccueilUS OpenGaby Dabrowski : "Pour moi, un tournoi du Grand Chelem n'est pas...

Gaby Dabrowski : « Pour moi, un tournoi du Grand Chelem n’est pas un chelem sans qualification, avec un tableau de double rétréci, sans double mixte. Cela laisse un mauvais goût dans ma bouche »

-

Dès que l’an­nonce de l’of­fi­cia­li­sa­tion de la tenue de l’US Open à huis‐clos, sans quali­fi­ca­tions, avec un tableau de double rétréci, sans double mixte, la joueuse cana­dienne spécia­liste de la disci­pline a publié un long texte pour expli­quer que cette déci­sion était injuste. 

Selon elle, l’US Open n’a plus rien à avoir avec un tournoi du Grand Chelem :« Ne pas avoir de quali­fi­ca­tion et un tableau de double plus petit augmentent le manque de parité au tennis. Nous ne voulons pas déplacer l’aiguille de la balance entre les plus riches et les autres de manière encore plus dispro­por­tionné, créant un plus grand écart entre ceux qui sont au sommet et ceux qui ont besoin de revenus. La beauté d’un tournoi du grand chelem est aussi liée à l’idée qu’un joueur puisse lutté lors de trois matchs diffi­ciles pour gagner sa place dans le tableau prin­cipal. Cette histoire n’exis­tera pas cette année à l’US Open. La beauté d’un tournoi du Grand Chelem est aussi lié à la force mentale et l’ha­bi­leté qu’il faut pour gagner six matchs de double contre les meilleurs joueurs du monde, cela ne se produira pas. La beauté d’un tournoi du Grand Chelem, c’est aussi d’avoir la possi­bi­lité de jouer des doubles mixtes, un aspect unique du tennis. Cela n’ar­ri­vera pas cette année. Pour moi, un chelem n’est pas un chelem sans quali­fi­ca­tion, double et double mixte. Cela laisse un mauvais goût dans ma bouche quand tant de joueurs sont contre cet événe­ment. J’espère que cette situa­tion nous permettra de réflé­chir pour à terme changer les choses »

Son texte a permis un vrai débat sachant que ceux qui sont pour cet us open sans spec­ta­teurs, expliquent à juste titre qu’il vaut mieux ça, que rien du tout.