AccueilUS OpenIsabelle Inchauspé (psycho­logue) : « Que Djokovic pleure, ça me parait logique. Mais…

Isabelle Inchauspé (psychologue) : « Que Djokovic pleure, ça me parait logique. Mais là, pour faire basculer le public, et faire un grand discours, je n’y crois pas une seconde »

-

Nos confrères de L’Équipe ont jugé utile d’aller inter­roger deux psycho­logues pour analyser le compor­te­ment de Novak Djokovic lors de la finale et notam­ment lors­qu’il a fondu en larmes lors du dernier chan­ge­ment de côté dans le troi­sième set.

Sans parler d’achar­ne­ment contre le numéro 1 mondial, on peut juste se contenter de vous livrer un passage de l’ana­lyse d’Isabelle Inchauspé, qui est une spécia­liste de l’ac­com­pa­gne­ment des spor­tifs et qui a travaillé notam­ment avec Hugo Gaston.

« Qu’il soit triste, en colère ne pas avoir gagné, c’est tota­le­ment normal parce qu’il était là pour ça. Ce qu’il a fait cette saison jusqu’au Jeux, c’est super. Mais aux Jeux, il a fait pareil, il a complè­te­ment craqué ! Son égo lui a joué des tours à New‐York et Tokyo. Mais sans égo il ne serait pas ce qu’il est non plus. Il est border­line quoi », a‑t‐elle expliqué avant de clore le débat.

« Qu’il pleure après, ça me parait logique. De fatigue, de nerfs, de tout ce que vous voulez… Mais là, pour faire basculer le public, et faire un grand discours en disant ensuite que c’est le public qui compte, je n’y crois pas une minute. Je ne sais pas si vous voyez sa tête, quand il revient sur le court, il ne pleure plus. »

Instagram
Twitter