AccueilUS OpenLa "grande victoire" de Gasquet !

La « grande victoire » de Gasquet !

-

Il est grand, notre Richie national ! Richard Gasquet a battu David Ferrer, cette nuit, en quarts de finale de l’US Open. Une grande victoire, en cinq manches, 6–3 6–1 4–6 2–6 6–3. En confé­rence de presse, le Français a pu savourer une victoire exceptionnelle.

Tu as mené deux sets à zéro, puis perdu les deux manches suivantes… Qu’est‐ce qui t’est passé par la tête avant d’at­ta­quer le cinquième set ?

Même quand j’ai menais deux sets à zéro, je savais que c’était David Ferrer, en face, je savais que c’était un grand combat­tant, je savais que ce n’était pas fini. Je savais aussi que j’étais si près de remporter ce match, mais qu’il me faudrait me battre jusqu’au bout pour y parvenir. Surtout à 5–3, je me suis senti un peu nerveux à l’idée d’avoir une chance d’être en demi‐finale de l’US Open. Et j’ai réussi. C’est une grande victoire pour moi. 

Ce cinquième set, c’est le travail qui paie ?

Oui, j’ai beau­coup travaillé physi­que­ment. J’étais un peu fatigué, après le match contre Raonic. Nous avons joué quatre heures et 30 minutes… Mais je savais qu’il me faudrait à nouveau disputer un grand match. Ce matin, je ne me suis pas senti aussi fatigué que la veille. Il me fallait être agressif. Mon revers à formi­da­ble­ment bien fonc­tionné aujourd’hui, ça a été la clef du match, selon moi. J’ai souvent joué long de ligne et ça a très bien marché. Quand je sers bien et j’ai ce revers‐là, je peux bien jouer. 

Tu peux nous parler de Rafa (Nadal)… On peut te voir sur une vidéo le battre à l’âge de 13 ans…

Les gens parlent beau­coup de cette vidéo, quand je joue contre Nadal. Sur Youtube, je peux me voir gagner contre lui, des fois je n’ar­rive pas à y croire (rires).

Cela doit faire bizarre, non ?

A l’époque, je ne le connais­sais pas, on n’avait que 13 ans. Pourtant, il se battait déjà énor­mé­ment, il courait telle­ment… Je me rappelle avoir gagné un set 6–4 et avoir dit à mon père, ensuite : « C’est un gros combat­tant. » Je ne mentais pas, c’était la vérité. Plus tard, il est devenu l’un des plus grand joueur de l’his­toire. J’avais gagné contre lui à l’époque, mais, depuis… 

Comment main­tenir ton état de confiance actuelle, à l’heure d’af­fronter Rafael Nadal ?

C’est vrai­ment diffi­cile de jouer contre Rafa. Je ne suis pas le seul à avoir tant perdu contre lui… Il est très puis­sant, notam­ment en coup droit, c’est vrai­ment diffi­cile. Maintenant, je suis en demi‐finale de l’US Open. Je veux faire du mieux que je peux. Je joue mon meilleur tennis, il me fallait d’ailleurs jouer mon meilleur tennis pour battre Raonic et Ferrer. Je vais disputer ce match pour le gagner. Sinon, ce n’est même pas la peine d’aller sur le court. Mais je sais qu’il est le favori du match. Personne ne dira que je suis favori. Alors je veux faire un gros match.

Article précédentNadal déroule
Article suivantLes résultats de mercredi