AccueilUS OpenLes pronos de Matt Cronin

Les pronos de Matt Cronin

-

Aujourd’hui, Matt Cronin nous livre son opinion sur les demies du simple messieurs.

Rafael Nadal – Mikhail Youzhny : « C’est la revanche du quarts de l’édi­tion 2006, dans lequel le Russe avait dominé le jeune espa­gnol, encore en pleine phase de matu­ra­tion pour trouver son style sur dur. Cela n’en­lève rien au mérite de Youzhny ce jour‐là, car beau­coup de ses contem­po­rains sur le circuit masculin n’au­raient pas su comment perturber Nadal même à l’époque. Le Russe avait opté pour une prise de balle précoce et avait neutra­lisé ainsi la lour­deur des frappes de Nadal. Depuis, Nadal est bien meilleur et a tiré les leçons de cette défaite. Il sait qu’il devra jouer agres­si­ve­ment et ne pas permettre à Youzhny de contrôler l’échange. Il sert si bien en ce moment que le Russe aura du mal à bien retourner. Le Nadal version 2010 peut trouver le coup droit de Youzhny, peu importe sa posi­tion sur le court. Youzhny devra cher­cher le revers de Nadal et plus parti­cu­liè­re­ment le forcer à des courts croisés, qui ne sont pas au top chez l’Espagnol, mais il le faudra le faire avec une grande préci­sion. Youzhny est un joueur très intel­li­gent, qui sait employer des effets redou­tables pour enchaîner par de soudaines frappes à plat. Il ne faut pas sous‐estimer sa qualité au service, il est très capable au filet et lit plutôt bien le service de ses adver­saires. Ceci dit, Nadal a battu le Russe 7 fois sur 11, il va cher­cher à repousser Youzhny bien loin derrière sa ligne de fond de court et cher­chera le déca­lage coup droit à la moindre bonne occa­sion. Youzhny le fera suer pendant deux sets, mais Nadal s’en sortira et atteindra sa première finale à l’US Open ».

Roger Federer – Novak Djokovic : « Je me suis demandé comment Djokovic pour­rait l’emporter en cinq sets, car je ne vois pas d’autre scénario en sa faveur, mais si Federer est au top, les chances du Serbe sont infimes. Djokovic a battu Federer cinq fois, notam­ment en Australie, à Toronto et Miami. Mais le Suisse l’a battu ici même en finale en 2007, en demies les deux années suivantes, à chaque fois avec classe et aisance. Djokovic prétend être en meilleure forme cette année, faire preuve de plus d’agres­si­vité, mais Federer joue de façon remar­quable dans ce tournoi, il n’a perdu un set, se déplace à la vitesse de la lumière, sert placé et effi­ca­ce­ment, dicte l’échange avec son coup droit et fait preuve d’une grande variété avec son revers. Si Djokovic parvient à frapper très fort en revers court croisé, s’ou­vrir des espaces et conclure avec préci­sion, il pourra instiller le doute dans l’es­prit de Federer. Mais cette stra­tégie, souvent employée par les adver­saires de Federer, c’est qu’elle peut se heurter au terrible coup droit en bout de course du Suisse. Si Djokovic manque de préci­sion, Federer renver­sera l’échange en un rien de temps pour en reprendre le contrôle avec son coup droit, et alors les gros points seront à son avan­tage. Federer sait comment gagner ce match, c’est à Djokovic de montrer qu’il veut prendre suffi­sam­ment de risques pour l’emporter. A lui de tout donner en service et en retour, de ne pas hésiter à aller au filet, de montrer qu’il n’at­tend en aucun cas une défaillance du Suisse et veut l’emporter avec la manière. Je m’at­tends à ce que Djokovic le fasse, mais pas d’emblée ou avec trop peu de convic­tion, donc mon pronostic est une victoire en quatre sets pour Federer ».