AccueilUS OpenMais qui arrêtera Kim ?

Mais qui arrêtera Kim ?

-

Décidément, le retour de Kim Clijsters n’en finit pas de faire des ravages sur le ciment Américain. Après s’être déjà offert Bartoli et Kuznetsova à Cincinnatti, puis Azarenka à Toronto, la Belge s’est aujourd’hui payé le luxe d’éli­miner Venus Williams sur l’im­mense Stadium Arthur Ashe de Flushing Meadows. Après un match de fou, au score plus que dérou­tant (6/0 06 64), l’an­cienne numéro 1 mondiale s’est donc quali­fiée pour les quarts de finale de l’US Open. Et ce après deux ans d’ab­sence sur le circuit WTA. Littéralement ébouriffant. 

Kim Clijsters n’a déci­dé­ment peur de rien. Elle avance, frappe, rentre dans la balle, s’en­gage à 100% dans chaque coup, s’im­plique tota­le­ment dans chaque choix tactique. Elle est là pour gagner, et ne rien regretter. Quelle que soit l’ad­ver­saire. Aujourd’hui, c’est Venus Williams qui a fait les frais de cette incroyable volonté. Après 27 minutes de combat, l’Américaine n’avait toujours pas inscrit le moindre jeu. Elle avait même déjà perdu le set. 60. Du genre sanglant le début de match. Piquée au vif, atteinte dans son immense égo, Venus se révol­tait bruta­le­ment pour à son tour coller une bulle à son adver­saire. En 23 minutes cette fois. Plutôt convain­cante la révolte Américaine. Convaincante certes, mais pas assom­mante. En tout cas pas pour une Clijsters déci­dé­ment hallucinante. 

La Belge repre­nait alors ses esprits pour recoller à un jeu partout, gagnant son service pour la première fois depuis la fin du premier set. Puis elle breaka Venus à 2–1 et confirma tout de suite pour mener trois jeux à un. Le plus dur était peut‐être fait. La Belge se montra par la suite intrai­table sur son enga­ge­ment, passant notam­ment 66% de premières et gagnant 78% des points derrière. Le seul frémis­se­ment survint dans le dernier jeu, au moment de servir pour le match. C’était presque normal. Mais là où beau­coup auraient craqué, Kim tint bon. Une fois ses deux balles de break sauvées (les deux seules du set), la reine de Flushing Meadows 2005 leva les bras au ciel après sa première balle de match, après un énième service destructeur.

Le tableau de la Belge n’en est pas pour autant complè­te­ment dégagé. Au prochain tour, Kim affron­tera la Chinoise Na Li, 19ème joueuse mondiale. Jouable, surtout quand on vient de battre Venus Williams. Cependant, et en cas de victoire en quarts de finale, Clijsters pour­rait croiser la route d’une autre Williams ; Serena. Un autre énorme défi. Mais après tout, Kim est aussi revenue pour relever ce genre de chal­lenge. Preuve en est, son splen­dide match d’aujourd’hui.