Accueil US Open Mannarino : “Je ne vais pas appe­ler ça un cauchemar”

Mannarino : “Je ne vais pas appeler ça un cauchemar”

-

Au centre de l’af­faire, Adrian Mannarino n’en fait pas des tonnes. Plutôt que rajou­ter de l’huile sur le feu, le Tricolore pré­fère remer­cier les auto­ri­tés de lui avoir per­mis de jouer son match. Un exemple de sobrié­té, et même de classe, alors que tous les obser­va­teurs aime­raient que le joueur tri­co­lore fra­casse l’or­ga­ni­sa­tion : “Je ne savais pas que la situa­tion pou­vait chan­ger. Dimanche, quand on nous a dit qu’on pou­vait jouer si on accep­tait le nou­veau pro­to­cole, on a tous signés le papier, qui venait du dépar­te­ment de la san­té de la ville de New York je crois. Et je ne savais pas que l’État pou­vait chan­ger cette déci­sion, je ne connais pas toutes ces règles, je suis un joueur de ten­nis (sou­rire)” a expli­qué le Français en confé­rence de presse.

Adrian pré­fère donc posi­ti­ver et ne pas tom­ber dans le catas­tro­phisme bien géré notam­ment par le clan Mladenovic : “Je ne vais pas appe­ler ça un cau­che­mar. Personnellement, j’es­saye de m’a­dap­ter. Je suis heu­reux d’a­voir pu jouer le tour­noi même si c’é­tait à huis clos. Il y avait eu tel­le­ment de stress avant que tout celé arrive. Depuis same­di, je n’ai pas été épargne et je croyais même qu’on allait pas m’au­to­ri­ser à aller sur le court. On savait que cette sai­son allait être différente”

Instagram
Twitter