AccueilUS OpenMedvedev étouffe Auger‐Aliassime et accède à sa deuxième finale à New‐York

Medvedev étouffe Auger‐Aliassime et accède à sa deuxième finale à New‐York

-

Daniil Medvedev tient sa troi­sième finale en Grand Chelem de sa carrière, sa deuxième de la saison après l’Open d’Australie en février. Le Russe a presque trop faci­le­ment disposé de Félix Auger‐Aliassime dans cette première demi‐finale. 

Daniil Medvedev était trop fort pour Félix Auger‐Aliassime ce vendredi. 

Serein sur ses enga­ge­ments dès les premiers instants du match, il met deux jeux de retour pour se régler correc­te­ment et pour breaker blanc son adver­saire. Le Canadien, pas assez malin et encore trop « bourrin », ne peut que constater les dégâts. 6–4.

En profi­tant parfai­te­ment d’une petite baisse de régime de Daniil Medvedev au service, Félix breake, à 3–2, mène jusqu’à 5–2 et s’oc­troie même deux balles de manche… avant que Daniil, en « renard », s’empare de ce deuxième set en faisant constam­ment jouer le coup supplé­men­taire. Le Russe a eu chaud mais il a vrai­ment forcé le destin.

Pourtant, FAA semblait vrai­ment avoir fait le plus dur grâce à une tactique adaptée, en arron­dis­sant légè­re­ment ses frappes et en se ruant davan­tage au filet. Mais c’était sans compter la malice du Russe qui gêne énor­mé­ment son adver­saire sur sa première balle au service avec une posi­tion en retour très, très éloi­gnée. 6–4, 7–5 pour le Russe.

Touché mora­le­ment, FAA n’ar­rive plus du tout à mettre en diffi­culté son adver­saire, qui ramène toutes les balles, ou presque, dans le court. Double breaké, il vient d’en­caisser un terrible 10 jeux à 1 lors­qu’il doit servir pour rester dans la partie à 5–1. Le 2e joueur mondial se permet même un retour de folie, qui passe à côté du poteau du filet, afin de ne pas laisser les spec­ta­teurs présents sur leur faim. Sympa.

Daniil Medvedev se qualifie donc pour la finale de l’US Open 2021, sa deuxième après celle perdue face à Nadal en 2019. Il a remar­qua­ble­ment maitrisé la rencontre face à un Félix Auger‐Aliassime encore beau­coup trop tendre : 6–4, 7–5, 6–2, après 2h05 de jeu. Il affron­tera le vain­queur du match tant attendu entre Alexander Zverev et Novak Djokovic. 

Instagram
Twitter