Accueil US Open Mladenovic : « Comme si on était des pri­son­niers, des criminels »

Mladenovic : « Comme si on était des prisonniers, des criminels »

-

Éliminée du deuxième tour de l’US Open alors qu’elle menait 6–1, 5–1, Kristina Mladenovic était bien évi­dem­ment déçue de sa per­for­mance à l’is­sue de la ren­contre. Visiblement tou­chée mora­le­ment à cause des condi­tions dans les­quelles elle vit depuis son pla­ce­ment en iso­le­ment après le test posi­tif au COVIF‐19 de Benoît Paire, la Française a tenu à s’exprimer.

« Les conditions sont atroces »

« Même pour faire un pas de côté, il faut qu’on demande la per­mis­sion. On n’a pas de liber­té de mou­ve­ment, on n’a pas d’i­den­ti­té, rien. C’est comme si on était des pri­son­niers, des cri­mi­nels, a lan­cé la Nordiste. Pour le moindre mou­ve­ment il faut deman­der la per­mis­sion alors qu’on est tes­té tous les jours, on a peut‐être eu trente tests néga­tifs ! C’est abo­mi­nable. Les condi­tions sont atroces… Si j’a­vais su que jouer aux cartes avec un joueur tes­té posi­tif, et fina­le­ment néga­tif, aurait entraî­né ce type de consé­quences, je n’au­rais jamais mis les pieds ici. Je ne sais pas trop quoi vous dire en fait, on vit un cau­che­mar. On est impuis­sant et on ne fait que subir, on ne peut stric­te­ment rien faire. »

Instagram
Twitter