AccueilUS OpenMuller, ce héros

Muller, ce héros

-

Le Luxembourgeois Gilles Muller, 130ème mondial, a crée une grosse surprise en sortant le Russe Nikolay Davydenko, tête de série n°5, en quatre manches (6–4, 4–6, 6–3, 7–6[10]). Il se qualifie pour les quart de finale de l’US Open.

Gilles Muller, dit « Mulles », issu des quali­fi­ca­tions, dispu­tait son premier 1/8ème de finale en grand chelem. Il dispu­tera aussi son premier quart de finale. Si l’ex­ploit est de taille, le Luxembourgeois de 25 ans n’en est pas à son coup d’essai. Le dur est sa spécia­lité, et les Etats‐Unis repré­sentent son terrain de chasse favori. En 2004, il avait atteint la finale du tournoi de Washington, battant en demi finale André Agassi. L’année d’après, il se hisse de nouveau en finale à Los Angeles, battant au passage Robby Ginepri et Dominik Hrbaty. La même année, ce gaucher, fils d’un employé de la poste au Luxembourg, réussit l’ex­ploit d’éli­miner Rafael Nadal et Andy Roddick, au premier tour de Wimbledon et de l’US Open. 

Le n°1 mondial junior en 2001 n’est donc pas un inconnu, même si son parcours sur le circuit profes­sionnel se limite jusqu’à présent à des rares coups d’éclat. Mais il est en train d’écrire son histoire sur l’un des plus pres­ti­gieux tour­nois du monde, qu’il connaît très bien pour l’avoir gagné en junior, en 2001.

Jusque là, il n’avait gagné qu’un seul match à l’US Open, en 2005 (face à Roddick donc), pour deux défaites. Depuis le début de la quin­zaine de Flushinbg Meadows 2008, il a succes­si­ve­ment battu Laurent Recouderc (4 sets), Tommy Haas (5 sets), Nicolas Almagro (5 sets) et donc Davydenko (4 sets). 

Face au 5ème joueur mondial, Gilles a ajouté un autre élément impor­tant à son talent et son endu­rance : le mental. Après avoir empoché la première manche, il a mené 4–1 dans la seconde manche, qu’il a fina­le­ment perdu. A ce moment là, on ne donnait pas beau­coup de chance de quali­fi­ca­tion au Luxembourgeois, mais l’en­fant du Grand Duché est revenu dans la partie, rempor­tant le troi­sième et le quatrième set. Dans cette dernière manche, Davydenko a obtenu 4 balles de sets, à 5–4, mais Muller a trouvé les ressources pour recoller et s’im­poser, à la volonté et au mental. 

Il aura le grand bonheur d’af­fronter Roger Federer en quart de finale, qui l’a battu à deux reprises, en 2005, à Bangkok et Indian Wells. L’occasion de retrouver les projec­teurs du court Arthur Ashe. 

Instagram
Twitter